L’hydrothérapie, une rééducation qui a du chien

5899948818_4433c82067_oLa technique vient des Etats-Unis où, comme pour nous, les chiens ont désormais accès à l’hydrothérapie pour effectuer une rééducation souvent post-opératoire. Quasi-indolore, cela permet aux chiens de mieux récupérer et plus rapidement. 

Nager ou marcher dans l’eau à l’aide d’un treuil électrique ou d’un tapis roulant ; telles sont les techniques employées afin de redonner la forme ou rééduquer votre toutou. Les centres de remise en forme pour nos amis canins existent depuis les années 80 au pays de l’Oncle Sam mais sont arrivés seulement en France en 2005. Le but pour votre animal : retrouver sa mobilité avec des méthodes plus douces que sur la terre ferme. Chiens malades, opérés, vieillissants, accidentés ou même sportifs en pleine forme fréquentent ce genre de centre animalier.

Pour remettre votre animal de compagnie sur pattes, les centres animaliers, souvent en partenariat avec les écoles vétérinaires, possèdent une multitude d’armes pour y parvenir : étudiants aux petits soins, piscines chauffées (entre 26 et 28 degrés), tapis roulants aquatiques, salles de massage, ondes de choc, ultrasons, lasers et ballons pour travailler l’équilibre… Votre chien sera comme un coq en pâte pour retrouver la forme. Rien n’est trop beau pour nos toutoux. Une séance à laquelle vous serez un des acteurs vous coûtera entre 40 et 60 euros.

La méthode est méconnue en France, puisque seulement 30% des animaux de compagnie ont accès à ses soins dans l’hexagone (pourtant champion d’Europe avec 62 millions d’animaux dans ses foyers). A noter que les chats et même les furets peuvent prendre part à ces soins avec des résultats spectaculaires et obtenus dans le plaisir des animaux qui n’hésitent pas à éclabousser l’assistance.

Découvrez l’hydrothérapie grâce à ce reportage de 30 millions d’amis :

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Suite à l'obtention de son DUT dans le commerce en 2008, il prend une année sabbatique qui l’emmène sur les routes des Etats-Unis, de l'Angleterre et de l'Italie. Après une courte carrière dans le commerce il décide de changer de voie et entame des études de journalisme radio à Paris.