Nos déchets illuminés

A l’occasion du concours « Coca-Cola du design durable », Néoplanète vous propose de découvrir tous les quinze jours le portrait d’un artiste ou d’un designer travaillant à partir d’emballages de boissons. Cette semaine, nous découvrons Stuart Haygarth et ses lustres extraordinaires.

Attention, le concours Coca-Cola du design durable touche bientôt à sa fin! Avant le 15 juin minuit inclus, exprimez votre vision du design durable : un objet utile, innovant et esthétique, imaginé à partir d’emballages de boissons, autour de la thématique du recyclage. Envoyez vos dossiers de candidature à carine@neoplanete.fr. Tentez votre chance pour remporter 5000€ (1er prix), 3000€  (2ème prix), ou 2000€ (3ème prix), decernés par un jury prestigieux: Stéphane Thébaud de Question Maison, Chantal Hamaide du mag Intramuros, et le designer Mathieu Lehanneur. Retrouvez le règlement du concours Coca-Cola Design durable.


Tide Chandelier, 2004

Stuart Haygarth aime flâner, repérer, ramasser, collecter puis enfin, assembler. Des lunettes, des peignes, des morceaux de tuyaux, des fonds de bouteilles plastiques, des serre-têtes d’enfants… suspendus dans les airs par des fils de nylon, trouvailles délaissées des rues, des plages et des marchés aux puces sont assemblées méthodiquement pour former de surprenants luminaires.

L’artiste a passé des heures à se balader sur les plages du Kent, paisible campagne du Sud-Est de l’Angleterre, pour dénicher les composants de son œuvre phare : le Tide Chandeler, créée en 2004. Son « Lustre des Marrées », 1m50 de diamètre, est constitué d’une centaine de  déchets échoués sur le littoral, lentement rejetés par la Manche. Des objets dont plus personne ne veut que Stuart Haygarth a triés, lavés et attachés les uns aux autres pour former une sphère, illuminée de l’intérieur au moyen d’une ampoule. Désireux d’évoquer la lune, astre influant sur les marrées, l’artiste n’a utilisé que des débris de plastique clairs ou translucides. Une deuxième vie sublimée par la lumière pour ces montures de lunettes, ces vases et ces flacons d’entretiens mal-aimés.

De la pub au recyclage

Dans « sa première vie », Stuart Haygarth, originaire du Lancashire, travaillait comme illustrateur publicitaire pour des grandes marques comme Sony, Porsche ou la BBC. Quoi de plus logique, après une formation dans le Design graphique et la photographie au Exeter College. Heureux dans son travail quinze années durant, vivant entre Berlin et Londres, Haygarth finit par se lasser.

Il a envie de manier des matériaux, de toucher du concret. En 2005, sans avoir une idée précise de son objectif mais poussé par  ses proches à développer son esprit créatif, il se met à fouiller, accumulant rapidement une grande masse d’objets de toutes sortes. Chinés dans les marchés aux puces, achetés dans les drogueries, ramassés sur les trottoirs… Stuart Haygarth est passionné par ces objets qui racontent tous, chacun à leur manière, une petite histoire. Une collecte un brin obsessionnelle des rejets de la société de la consommation, qui lui inspirent des chandeliers, des lustres et des mobiles décoratifs ou fonctionnels.

Secondes vies aux déchets

Son travail minutieux et original est récompensé. En 2007 il est élu Homme de l’Année dans la rubrique Design par le magazine Arena ; l’année d’après il expose ses « Secondes Vies » au musée des Arts et du Design de New York. Les déchets deviennent luxueux sous ses doigts patients, des heures de travail pour des œuvres exceptionnelles. Comme son lustre composé de centaines de flacons de Poppers –un liquide aux propriétés euphorisantes récoltés dans les rues désertées le matin du 1er janvier 2000 ; son luminaire façonné à partir de 1200 montures de lunettes ; ou encore son mobile constitué de fonds de bouteille plastiques, léger comme l’air. Récupérer et recycler : les maîtres mots du Designer qui parvient à insuffler du merveilleux dans les objets devenus pourtant insignifiants à nos yeux.

Plus d’infos : www.stuarthaygarth.com

Plus d’informations sur le concours Coca-Cola Design Durable

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone