Nos conseils pour manger moins sucré

Chaque année, les Français absorberaient 34 kilos de sucre, soit deux fois plus qu’il y a quinze ans. On en trouve à peu près partout, y compris dans la charcuterie industrielle et les plats préparés. Bien que le consommateur soit très peu informé sur la quantité réelle de sucre dans les produits qu’il achète, on s’aperçoit que cette suralimentation entraîne de graves conséquences sur la santé. Alors que les industriels nous gavent sans vergogne, quelles sont les véritables alternatives au sucre

Aujourd'hui le sucre est partout dans nos aliments / DR
Aujourd’hui le sucre est partout dans nos aliments / DR

Il existe bien d’autres moyens de se sucrer sans faire exploser son indice glycémique. Petit récapitulatif :

La sève de Kitul

Dans la pure tradition du Sri Lanka, ce sucrant végétal et naturel a un goût légèrement caramélisé. Issue des fleurs d’un arbre Sri Lankais, le Caryota Urens, la sève de Kitul a une teneur équivalente au sucre blanc en fructose, glucose, et saccharose. Elle apporte 300 calories pour 100 grammes contre 400 pour le sucre classique. Dans ce cas, on le privilégie pour sucrer desserts et boissons. Ce produit est aussi recommandé pour les diabétiques.

Disponible chez Guayapi

Le xylitol de bouleau 

Vous ne le connaissez peut-être pas, et pourtant vous en consommez certainement sans le savoir ! C’est le xylitol qui apporte la fraîcheur aux chewing gum. Cet extrait de bouleau est utilisé depuis plusieurs années comme un substitut du sucre dans les pays nordiques. Il est aussi présent dans de nombreux fruits et baies telles que les prunes, les framboises, et les bananes. Avec son fort pouvoir rafraîchissant, il contient 40 % de calories en moins que le sucre blanc classique. 

Disponible chez Fructivia

 Le sirop d’érable 

Contre toute attente, lorsqu’il est bio, le sirop préféré de nos amis canadiens est une excellente source d’énergie, riche en sels minéraux. Produit à partir de la sève de l’arbre du même nom, cet édulcorant naturel ne contient aucun additif ni colorant. Il est produit dans les forêts du nord-est de l’Amérique du Nord et chez nos cousins québecquois où le sirop d’érable fait partie de la culture du pays.

Disponible à la Ferme Vifranc

Le suc de canne complet

Aussi appelé rapadura (son nom brésilien), le suc de canne complet est un jus de canne à sucre déshydraté, issu de l’agriculture biologique. Très foncé, il a un goût caractéristique de caramel et de réglisse. Il n’a subi aucune transformation ni raffinage et conserve tous les sels minéraux, vitamines, et acides aminés de la canne à sucre. Une légère variation de couleur d’une livraison à l’autre témoigne de sa qualité artisanale.

En vente dans les magasins bio.

La suite de la liste c’est juste ici

On nous parle souvent de ces plantes qui calmerait les envies sucrées :

  • Nopal
  • Melon amer
  • Fenugrec
  • Panax ginseng

 

Il faut savoir que toutes ses plantes sont cultivées sur d’autres continents et que par conséquent aucune étude n’a été validée par l’Europe pour prouver leur réelle efficacité. C’est donc une information à prendre avec des pincettes, tout comme le fait qu’elles améliorent la régulation du taux de sucre dans le sang, et donc la sécrétion d’insuline. Pour l’instant aucune certitude.

Vous vous demandez comment manger moins sucré ?

Grâce à notre diététicienne Ysabelle Levasseur vous allez comprendre que c’est souvent juste du bon sens :

Dans un premier temps il suffit simplement de ne pas sucrer son alimentation. Vous devez savoir que la plupart des aliments que nous consommons sont déjà sucrés, naturellement ou non. Si vous êtes un amateur de sucre, vous devez apprendre à diminuer progressivement votre consommation.

A ce sujet, à part en cas d’obésité, les produits allégés ne sont pas la bonne solution, car ces produits maintiennent l’appétence pour le sucre et ne font que favoriser la frustration.

Pour les parents, il est conseillé de ne pas développer le goût sucré, par l’intermédiaire des sodas, bonbons et autres gâteaux industriels.

Selon notre diététicienne, le sucre n’est pas mauvais en petite quantité. Il est même nécessaire car c’est apport considérable en énergie, dont nous avons besoin. Le danger réside en réalité dans l’addition des sucres cachés dans toute notre alimentation et des sucres que nous pourrions consommer en toute connaissance de cause.  

Il faut impérativement éviter les pics de consommations anarchiques, comme le grignotage à n’importe quelle heure de la journée. Et, même si c’est difficile, notre bon sens devrait nous inciter à ne pas consommer de sucre avant de se coucher le soir, car il est immédiatement stocké et non éliminé.

Enfin deux dernières petites astuces si jamais une envie vous prend :

Croquez un cornichon OU brossez-vous les dents. Ces petites recettes de grand-mère ont souvent démontré leur efficacité !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Paul Brinio

Né dans le sac à dos de ses parents, cet aspirant journaliste tombe rapidement amoureux de la radio. Après avoir traîné sa barbe et ses cheveux à RFI Bruxelles et dans des rédactions locales, il termine sa formation de journaliste, rejoint l'équipe de Néoplanète en 2015 et continu ses études de géopolitique dans un souci de conquête mondiale.