En quoi les requins sont nos amis ?

White_shark wikipedia

Pendant les vacances, Néoplanète vous propose de réécouter le meilleur des chroniques Europe 1 de Yolaine de la Bigne

Les requins tuent environ 10 hommes chaque année. Nous sommes souvent choqués par ces attaques très violentes, pourtant, les moustiques tuent 80 000 fois plus que ces squales !

Nos-amis-les-requins-

Version écrite de la chronique

Surprenant n’est-ce pas ? 5 personnes sont mortes d’une attaque de requin en 2012 et nous tuons entre 50 et 100 millions de requins par an ! Comme d’autres prédateurs avant lui, le loup par exemple, le pauvre requin paye un délit de sale gueule, une méconnaissance pathétique de sa véritable nature et le succès du film « Les dents de la mer » qui lui ont fait un mal terrible. Résultat : bien des gens ignorent que seules 4 espèces sont vraiment dangereuses pour l’Homme: le requin blanc, le requin-tigre, le requin océanique et le requin-bouledogue. Pour éviter leurs attaques, il faut tout simplement rester prudent et éviter les baignades interdites…

Mais en quoi les requins sont-ils nos amis ?

Si le requin est un carnivore – comme l’humain ne l’oublions pas – il contribue surtout à préserver la Nature sans laquelle nous ne pourrions vivre. Comme il est au sommet de la chaîne alimentaire, ce grand seigneur des mers élimine les plus faibles pour réguler les populations. Il participe ainsi à l’équilibre de la biodiversité ce qui est primordial. Au Nord-Est des Etats-Unis par exemple, la surpêche des requins a entrainé la multiplication des raies qui se nourrissent de coquilles Saint-Jacques. Ce déséquilibre a entraîné une forte diminution de la population de ces mollusques et par conséquent de graves problèmes pour l’économie locale.

Les requins protègent aussi les massifs coralliens

Des chercheurs viennent en effet de comprendre le lien entre la disparition des requins et la mort de coraux. Lorsque les requins sont chassés, les prédateurs de taille moyenne friands de poissons herbivores se multiplient. Or ces herbivores se nourrissent des algues qui étouffent les coraux. Résultat : la disparition des récifs coralliens qui sont à la base de l’écosystème sous-marin. Conclusion : les requins nous sont essentiels, apprenons à vivre à côté d’eux avec intelligence !

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce mercredi 15 janvier 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.