La Normandie « impressionnante »

La valleuse de Pourville, en Seine -Maritime ©JFDamoisDes falaises d’Etretat, sur la côte d’Albâtre, aux Pays de Caux et de Braye, en musardant dans les méandres de la Vallée de Seine, la Seine-Maritime se fait enchanteresse, pêle-mêlant nature, culture et bien-être.

Prisée pour son bord de mer, ses maisons à colombages, ses clos-masures, ses villages élégants et son héritage pictural, la Seine-Maritime signe toute une palette d’activités propices aux courts séjours.

Pour les contemplatifs, les hautes falaises blanches de la côte d’Albâtre, posées sur 130 kilomètres entre Le Havre et Le Tréport, peuvent à elles seules justifier le déplacement. Panoramas intenses, nuances de ciel et couleurs changeantes pour une sauvagerie naturelle, partagée entre le crayeux des falaises et les verts bleutés de la Manche. Un littoral qui offre à marée basse des trésors à pêcher à pied, épuisette à la main : tourteaux, bigorneaux, crevettes… Pour compléter l’initiation, depuis mars, le Musée des Pêcheries a ouvert ses portes à Fécamp. Au milieu des falaises qui dominent la côte, une quarantaine de « valleuses », des petites vallées creusées à même la roche, s’ouvrent sur des sites naturels d’exception : le Cap d’Antifer, Vaucottes ou de minuscules plages de sable isolées. Pour les amoureux de peinture, en bordure de Seine et sur la côte d’Albâtre, sont disposées une vingtaine de tables de lecture, comme un musée en plein air, qui matérialisent l’endroit où Pissarro, Boudin, Sisley et Monet posaient leurs chevalets.

La plage des Petites-DallesLes sportifs, eux, se feront plaisir sur la véloroute, le long de la côte, pour 180 kilomètres de bonheur iodé et champêtre, entre mer et campagne. Des petites routes balisées reliant les stations balnéaires, traversant les villages de charme au gré des surprenants panoramas seinomarins.

Côté patrimonial, Rouen, « la ville aux cents clochers », offre aux amateurs d’histoire un éventail de choix. Entre sa célèbre rue du Gros-Horloge, voie piétonne pavée du centre-ville, posée sur la rive droite, et la rue Jeanne-d’Arc qui la croise, ce sont deux des artères rouennaises les plus fréquentées. Idéal pour une balade, tant pour le caractère historique que pour les nombreux commerces d’artisanat qui y fleurissent. La rue du Gros-Horloge, du nom d’un des monuments emblématiques de la cité, mène de la place du Vieux-Marché à la cathédrale Notre-Dame, autre incontournable de la capitale normande, classée « Ville d’art et d’histoire ».

En page 2 : Le Havre à pleins poumons

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Jean-Michel Véry

Guitariste, compositeur, après dix ans de bons et loyaux services auprès de musiciens comme Andy Chase, Laszlo de Trèbes ou Vivien Savage, il débranche pour le journalisme et collabore avec L’Optimum, Le Figaro, Politis… Un père anglais et une mère égyptienne, aux ascendances touaregs, lui confèrent génétiquement le goût du voyage. Il signe régulièrement la rubrique « tourisme » pour Néoplanète.