Nokia lance le téléphone vert – Neoplanète a testé

Le Nokia 3110 Evolve est un téléphone mobile (presque) totalement écolo. Il fonctionne normalement et regroupe les caractéristiques habituelles d’un téléphone (MP3, radio, vidéo, photo – 1,3Mpx seulement en revanche …). Les petits plus écologiques, donc : sa coque est réalisée dans un matériau renouvelable à 50% et son emballage est constitué à 60% de matières recyclées. Il est livré avec un chargeur qui utilise le courant électrique uniquement durant le chargement du téléphone, ce qui permet de réduire les gaspillages et d’économiser 94% d’énergie (par rapport à la norme Energy Star). Point négatif tout de même, le design reste très (trop) sobre et assez peu moderne. L’interface graphique est un peu trop chargé et les couleurs sont assez ternes en comparaison de ce qui se fait aujourd’hui… Belle initiative tout de même pour Nokia, qui tente de faire bouger les choses dans un milieu quelque peu réticent.

Ce téléphone sera vendu en exclusivité dans les boutiques Bouygues Télécom. L’opérateur accompagne ce lancement d’une campagne de sensibilisation auprès de ses clients pour réduire les risques de pollution et la consommation d’énergie. Quelques conseils qui seront utiles à tous : recycler son ancien mobile, éteindre son téléphone pendant la nuit, débrancher le chargeur à la fin du chargement, réduire l’intensité de la luminosité du téléphone et choisir la facture électronique pour éviter le gaspillage de papier. Il ne reste plus qu’à convaincre les autres fabricants de se mettre à l’éco-mobile, peut-être en tentant quelque chose de légèrement plus glamour…

Le Nokia 3110 Evolve sera disponible dès le 16 juin 2008, uniquement chez Bouygues Telecom / Prix public : 9€ sur l@ boutique avec un forfait neo ou 2 fois plus

Photos : Daphné de NEOPLANETE teste le nouveau mobile…
Copyright : Géraldine Leguyader

Par Alexandrine Chaillou

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Tout juste diplômée en lettres et communication, Alexandrine fait ses débuts de journaliste au sein de la rédaction de NEOPLANETE. Elle s'occupe aujourd'hui principalement du contenu du site internet.