"Un nid Perché" fait son nid

Fils d’un éleveur bovin de la région de Bergerac (Dordogne), Rémi Becherel a quant à lui une formation de charpentier. Après 6 ans de compagnonnage, il a décidé de se lancer dans la construction de maisons arboricoles. L’entreprise qu’il a créée, « Un nid Perché », emploie aujourd’hui une dizaine de personnes et propose aux particuliers et professionnels des cabanes rustiques ou plus luxueuses allant de 15m² à 45 m² (ce qui équivaut à des constructions de 4 à 10 mètres de long). Les maisonnettes sont entièrement équipées (chambre, douche, WC et kitchenette) et accessibles par un escalier. Il faut tout de même compter en moyenne 40 000 € par maison (1000 à 2500€ / m²). Ce coût dépend de la complexité du projet (implantation mono-tronc, multi-troncs ou sur pilotis). Rémi Becherel a imposé des règles strictes afin d’appliquer une charte de qualité vis-à-vis du consommateur, en terme de sécurité et de respect de l’environnement : étude de faisabilité et devis personnalisé effectués en amont, diagnostic de l’état phytosanitaire des arbres réalisé par un ingénieur sylvicole, vérification de l’installation tous les deux ans, utilisation de matériaux respectueux de l’environnement (pas de bois exotique, matériaux écologiques HQE), gouttière en cuivre pour acheminer l’eau… Pour éviter d’être invasives, les maisonnettes sont fixées grâce à un collier de serrage qui n’étrangle pas l’arbre. Un paratonnerre est également proposé avec la construction pour protéger l’arbre et la cabane de la foudre. Pour le moment, une vingaine de ces « nids perchés » ont été réalisés. Chambres d’hôtes, concepts hôteliers, mais aussi particuliers amoureux de la nature, les clients s’intéressent de plus en plus à ce concept écolo inhabituel et haut perché. A quelques mètres au dessus de la terre, l’homme retrouve ses racines…

Plus d’informations sur http://www.nidperche.com/

Photographies (de gauche à droite) : cabane escalier, intérieur, cabane pilotis, cabane enfant.

Par Alexandrine Chaillou


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Tout juste diplômée en lettres et communication, Alexandrine fait ses débuts de journaliste au sein de la rédaction de NEOPLANETE. Elle s'occupe aujourd'hui principalement du contenu du site internet.