Nicolas Sarkozy répond au questionnaire sur la condition animale

Néoplanète et l’association L214 Ethique Animaux ont envoyé début février un questionnaire sur la condition animale à chacun des candidats à l’élection présidentielle.  Réponse de Nicolas Sarkozy, candidat de l’Union pour un Mouvement Populaire. 

« La modification du statut de l’animal dans le Code civil ne ferait que créer une série d’incertitudes juridiques .»

« Les chasseurs participent à une régulation de la nature et des espèces (…) »

«S’agissant de la vènerie, il s’agit d’une très ancienne tradition française dont les prélèvements sur le milieu naturel sont très faibles. Je ne considère pas qu’il y ait de raison de l’interdire dès lors qu’elle s’exerce dans le cadre strict qui la réglemente.»

« [On peut] émettre sérieusement des doutes sur la pertinence d’une objection de conscience pour des actes d’expérimentation animale. »

« L’existence sur plusieurs parties du territoire français de traditions locales séculaires de corridas et de combats de coqs est une réalité que l’Etat se doit de respecter. » 

« Nous imposerons l’étiquetage de la pratique d’un abattage rituel .»

Éclairage de Néoplanète / L214 : sous le mandat de Nicolas Sarkozy, les animaux n’ont pas vu leur condition s’améliorer : corrida inventoriée au patrimoine immatériel de la France, pénalisation de l’obstruction à la chasse, procédures allégées pour la construction d’élevages intensifs, vétérinaires mis à l’écart des abattoirs…  De surcroît, les réponses qu’apporte le président sortant à notre questionnaire ont pour caractéristique dominante d’affirmer la non nécessité de réformes destinées à mieux protéger les animaux et de souligner le caractère globalement satisfaisant de l’état actuel des pratiques, des lois et de leur application. Seule nouveauté annoncée : l’étiquetage de la viande issue d’abattages rituels (une mesure que le gouvernement Sarkozy avait pourtant fermement combattue lors de son examen en 2009 par le Conseil européen).

Lire aussi les réponses des autres candidats ici.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone