Ni pâtes, ni pain


©123RF.comDes chercheurs américains se sont aperçu que le blé souffre beaucoup du réchauffement climatique. D’après eux, bientôt nous ne pourrons plus manger de produits constitués majoritairement de blé. Les pâtes sont en ligne de mire. Le pain aussi est sur la sellette. Focus sur une disparition tragique.

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/05/Ni-pates-ni-pain-124201361.mp3|titles=Ni-pates-ni-pain]

C’est une céréale qui, normalement, pousse par temps frais. Selon une récente étude, l’élévation de la température mondiale de O,6°C au cours des 50 dernières années a suffi à entraîner une diminution de 5,5% de la production de blé. Selon l’Institut international de recherches sur les politiques alimentaires (Ifpri), la production de blé pourrait diminuer de 23 à 27% au cours de cette période si aucune action n’est menée.

Plus de blé

©bienmangervivremieux

C’est une certitude désormais, le changement climatique va gravement affecter le bassin méditerranéen et plus durement encore le Dakota du Nord, les 2 principales régions productrices de blé dur. Et d’après l’Agence Européenne de l’Environnement (AEE), le rendement des cultures va diminuer de 15% en Italie et dans le Sud de la France et de 25% en Espagne. Mama mia !

Que faire ?

Les initiatives se multiplient.  Barilla, le + gros fabricant de pâtes a déjà pris les devants et a décidé de diversifier ses sources d’approvisionnement pour ne pas manquer de blé dur en cas de mauvais temps. Dans le Dakota, les agriculteurs se mettent à l’agriculture durable c’est-à-dire sans labour et mettent en avant la rotation des cultures, 2 techniques qui améliorent la fertilité du sol.

La fin des pâtes n’est pas pour demain mais pourrait arriver plus vite que prévu si l’on ne prend pas de mesures aussi urgentes qu’efficaces face au changement climatique.

Cette chronique « Environnement » a été diffusée mardi 28 mai  2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.