Article sponsorisé :

Le mouvement vegan en vogue

On en parle de plus en plus, on le voit partout, le véganisme est décidément devenu un phénomène de société. Il faut dire qu’il s’inscrit parfaitement dans une logique de réponse à des enjeux climatiques et éthiques actuels. Au travers de nos écrans, dans nos assiettes, nos cosmétiques ou nos vêtements, le mouvement vegan s’immisce ainsi dans notre quotidien. Tour d’horizon de ce nouveau mode de vie en vogue.

vegan

Les personnalités médiatiques s’y mettent et le font savoir

Le véganisme, plus qu’un simple régime alimentaire supprimant toute viande ou produit issu de l’animal (lait, œufs, miel…), est une façon de vivre consistant à exclure  tout produit ou pratique du quotidien qui serait lié à une forme d’exploitation ou de maltraitance animale. Outre les produit alimentaires, le véganisme s’applique aussi aux vêtements (cuirs, fourrures), aux cosmétiques (tests sur les animaux), aux divertissements (zoo, aquariums), etc… Ce mouvement, très marginal à ses prémices, commence assez lentement à se démocratiser. La voix de nombreuses personnalités médiatiques y est sûrement pour quelque chose. Qu’ils soient des stars, des acteurs, des chanteurs, et même des athlètes, tous crient haut et fort leurs conversion au véganisme. C’est notamment le cas de Beyoncé, Leonardo di Caprio, ou encore Pamela Anderson qui a présenté en décembre 2015 avec Amélie Pichard sa ligne de vêtement vegane : un mélange de raphia, denim et faux cuirs. Même les body builder optent pour le véganisme, comme le célèbre Torre Washington, vegan depuis 1998, qui prouve qu’il n’est pas incompatible d’être à la fois vegan et sportif de haut niveau !

Top 10 Famous Vegans, 2012 Edition, laweekly.com
Top 10 Famous Vegans, 2012 Edition, laweekly.com

Le contexte d’enjeux croissants se prête à la montée du véganisme

Il faut dire que les enjeux auxquels souhaite répondre cette nouvelle façon de vivre sont cruciaux : dérèglement climatique, cause animale, santé, diktats des lobbies de l’industrie de la grande consommation, etc… tous ces phénomènes sont intimement liés à l’apparition du mode de pensée vegan. En terme d’exemple, les débats éthiques au sujet du traitement des animaux se font de plus en plus ressentir et les scandales liés aux pratiques dans les abattoirs se multiplient. Encore récemment, l’association L214 dénonçait tour à tour les pratiques insoutenables opérées sur les animaux dans les abattoirs d’Alès, de Mauléon-Licharre, à Pézenas et au Mercantour. L’association a visiblement provoqué un électrochoc dans l’opinion puisque 8 000 adhérents l’ont rejoint depuis le début de l’année. Nombre de reportages dénonçant les ravages environnementaux de l’industrie agro-alimentaires sont également relayés, comme FOOD, inc. un documentaire choc sur les dessous macabres et révoltants de l’industrie alimentaire américaine, que ce soit sur le plan éthique, environnemental, sanitaire ou même moral. Tous ces faits ne sont qu’un infime aperçu de la réalité actuelle et participent amplement à la montée des mouvements alternatifs tels que le véganisme.

Sans titre

Sur la toile, le mouvement a beaucoup d’ampleur

Il suffit de taper le mot vegan sur sa barre de recherche Facebook pour tomber sur des dizaines et des dizaines de pages et de groupes travaillant pour la cause vegane. Les blogueurs et youtubeurs comme Erin Janus, dont la vidéo sur l’industrie laitière est devenue virale (près d’un 1,2 millions de vues sur youtube), sont aussi des acteurs majeurs du mouvement. En France, le site www.vegan-france.fr est la référence en matière de véganisme. Il répertorie toute l’actu, les astuces, les recettes pour s’adapter comme il se doit à la veggie mania. Des associations, comme l’association végétarienne de France s’immiscent aussi sur la toile. Cette dernière a déclenché le défi veggie (http://www.defi-veggie.fr/tenterez-vous-le-defi-veggie), qui s’adresse à un large public en lui lançant le pari de s’essayer au régime végétalien pour 1 semaine, et en profiter des bienfaits. Bref, le web est le terreau du mouvement vegan, on y trouve du veggie à toutes les sauces.

: scary milk missiongalacticfreedom.wordpress.com
: scary milk
missiongalacticfreedom.wordpress.com

Les établissement vegans se multiplient

Les vegans confirmés ne sont pas que présents virtuellement : on les retrouve aussi dans les restaurants végétaliens qui prolifèrent en France et ailleurs. Petit récap des meilleurs adresses françaises, tirées du blog GoEuro :

le Paper Plane, dans le vieux Nice (paperplanenice.fr) →  un endroit très agréable, chaleureux, où les objets de récup’ se marient avec des plats succulents et sains. Tous les produits sont frais et locaux, et les plats sont entièrement réalisés sur place. Davantage axé végétarien, ce restaurant offre néanmoins tous les jours des alternatives veganes. A réserver à l’avance.

Suppli Factory, à Nantes (supplifactory.fr) → la cuisine est si gourmande qu’on en deviendrait accro. Le Suppli Factory jongle parfaitement avec les concepts de savoureux et sain. Les plats (qui peuvent être à emporter) y sont servis avec le sourire par une équipe dynamique. Le fast food moderne à la sauce vegane en somme.

Le café Pinson, à Paris dans le marais ou au métro Poissonnière (www.cafepinson.fr) → chromatiques, rafraîchissants, les plats y sont 100 % bios, sans gluten et faits maison. Ils sont réalisés avec des produits de qualité, la preuve en est : une partie de leur produits sont retrouvables au bon marché ! A déguster sur place (le décor y est intimiste et très confortable, “comme à la maison”) ou à emporter.

Pour plus de bons plans concernant les restaus vegans, rendez-vous sur l’article réalisé par GoEuro : http://www.goeuro.fr/blog/ou-manger-vegan-en-france/

@Paris-nice-trip
@Paris-nice-trip
Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone