La résomation, plus écolo que la crémation ?

La résomation, plus écolo que la crémation mort cimetièreEn cette veille de commémoration des morts par la communauté catholique, Néoplanète s’intéresse à la « résomation », un nouveau procédé que le biochimiste Sandy Sullivan et sa société Resomation présentent comme une alternative écolo à la crémation.  Une machine dissout le corps d’un défunt dans un liquide spécial porté à 170°.

35 % de gaz à effet de serre émis en moins par rapport à la crémation, c’est ce que promet la résomation. Avec ce procédé, le corps, enroulé dans un sac en soie, est immergé dans de l’eau alcaline chauffée à 170°C (au lieu de 1000°C pour l’incinération). Trois heures après, les matières organiques sont dissoutes ; seule reste une poudre d’os placée dans une urne et remise aux proches.

Au premier abord, l’idée peut paraitre saugrenue, mais Sandy Sullivan rappelle qu’« il y a 130 ans, la crémation a proposé un changement fondamental dans la façon dont nous abordons ces dispositions et son acceptation ne s’est pas faite du jour au lendemain. »

Pourtant, la résomation a déjà été testée sur les cadavres humains et animaux pour de la recherche et de l’enseignement. Aux Etats-Unis, la Floride a validé cette technologie pour le funérarium Anderson-McQueen, et 6 autres états ont d’ores et déjà légalisé le procédé.

 

resomation mort écologique

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone