COP21

Morrissey : climat, vegan et rock’n roll !

Qui a dit que les rockeurs n’étaient pas sains de corps et d’esprit ? Al Gore pourrait en témoigner puisqu’il a reçu une lettre tranchante de Steven Morrissey, l’ex-leader des Smiths. L’ancien vice-président américain organise en effet la série de concert Live Earth contre le changement climatique. Une belle initiative certes, mais autant ne pas faire les choses à moitié ! Dans sa missive, le chanteur britannique lui rappelle qu’une alimentation sans viande émet moins de gaz à effet de serre qu’un menu carné. Morrissey demande donc à Al Gore que les concerts soient exclusivement végétariens.

Morrissey est prêt à tout pour défendre la cause animal
Morrissey est prêt à tout pour défendre la cause animale

« Servir de la viande et des laitages à un événement dédié à la lutte contre le changement climatique c’est comme vendre des pistolets à un rassemblement anti-armes », explique Morrissey dans un courrier publié par la PETA. «Votre responsabilité est d’alerter les gens sur cette crise, et pas de vendre ceux qui en sont responsables », ajoute-t-il. Une réflexion qui semble logique et qui met en évidence certaines contradictions liées à ce type d’évènement.

Morrissey tient à ses convictions
Morrissey tient à ses convictions

L’ancien leader du groupe The Smiths, insiste : « Je ne veux pas dire proposer une option de menu végétarien, je veux dire ne pas servir de viande du tout. Sinon l’événement n’aurait aucun sens, ce serait du « greenwashing »» (écoblanchiment).

A chacun de ses déplacements, le chanteur, auteur en 1985 avec son ancien groupe d’un album intitulé Meat is Murder (comprenez : la viande est un meurtre), demande à ce que tous les endroits où il se produit soient végétariens. Il avait quitté une fois la scène du festival Coachella en Californie après avoir senti l’odeur d’un barbecue, un homme aux convictions implacables !

 

Al Gore serait lui aussi végétarien
Al Gore serait lui aussi végétarien

 

Al Gore s’est associé au chanteur du tube Happy, Pharrell Williams, pour organiser des concerts sur tous les continents le 18 juin. Le but : mobiliser l’opinion publique dans la perspective de la COP21 et d’un accord global sur le climat en décembre à Paris. Al Gore, ex-lauréat d’un Prix Nobel de la paix pour son activité en faveur du climat, serait lui aussi devenu végétarien.

Il n’est donc pas impossible que les deux hommes trouvent un terrain d’entente !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Paul Brinio

Né dans le sac à dos de ses parents, cet aspirant journaliste tombe rapidement amoureux de la radio. Après avoir traîné sa barbe et ses cheveux à RFI Bruxelles et dans des rédactions locales, il termine sa formation de journaliste, rejoint l'équipe de Néoplanète en 2015 et continu ses études de géopolitique dans un souci de conquête mondiale.