Une monnaie locale pour Montreuil

Pêche, monnaie locale crédit: Bastien YveveauPleins feux sur la Pêche, celle qui se pratique sans canne et sans hameçon, mais avec un porte-monnaie…

La-Peche-la-nouvelle-monnaie-locale-

 

 

Version écrite de la chronique

Cette Pêche n’a rien à voir avec les poissons, c’est le nom d’une nouvelle monnaie locale qui va bientôt faire son apparition à Montreuil. L’idée ? Nous sortir de la crise en valorisant l’économie locale. Les Montreuillois, qui sont plus de 1500 à avoir voté pour donner un nom à leur nouvelle monnaie, pourront bientôt acheter leur pain avec. A la fin du mois d’octobre, 70 000 billets qui devraient être mis en circulation, pour une valeur de 500 000 euros.

Ca vaut combien un billet de Pêche ?

Justement, pour faciliter les choses, la valeur de la nouvelle monnaie sera indexée sur l’euro. 1 pêche = 1 euro. Pas besoin de se compliquer la vie avec les taux de change. Et puis, les avantages sont nombreux: la monnaie est participative, elle crée un sentiment d’appartenance et sert de lien social. Son fonctionnement est logique, le consommateur paye son bien ou son service en sortant des pêches et non des euros de sa poche. Le fournisseur s’en servira à son tour pour consommer. Comme la pêche ne se dépose pas en banque, elle est destinée à être réutilisée à l’infini. La volonté de ses créateurs est d’impulser une autre économie qui ne soit pas comme celle de l’euro « spéculative et prédatrice » selon les termes de Bastien Yverneau, le cofondateur de la monnaie.

On en entend de plus en plus parler, la monnaie locale est  » tendance  » !

Il y en a 18 en circulation aujourd’hui en France mais elles restent limitées. Car une monnaie ne se dépose pas à la banque et donc ne peut pas être placée. Et vue la crise économique, ne plus faire tourner les institutions financières n’est peut-être pas la meilleure solution. La monnaie locale restera donc toujours un complément, mais un complément important pour une société et son lien social, on peut parler de supplément d’âme.

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce jeudi 12  septembre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.