La voiture électrique, écolo ou pas?

MONDIAL DE L’AUTO – Présentée comme la voiture du futur, l’électrique ne serait pas totalement verte…

La voiture électrique, écolo ou pas?Près d’un Français sur trois serait prêt à passer à l’électrique: selon un sondage Ipsos pour Avere France et Mobivia Groupe, la voiture électrique a de l’avenir. 44% des sondés pensent qu’elle serait appropriée à leurs déplacements quotidiens et 29% se déclarent prêts à passer à l’électrique s’ils devaient acheter une voiture dans les prochains mois. Leur principale motivation: la flambée des prix du carburant, mais aussi l’image de voiture écolo. 94% des personnes interrogées considèrent ainsi que la voiture électrique est respectueuse de l’environnement et 77% citent le caractère écologique parmi ses principaux avantages, loin devant les économies qu’elle permet de réaliser ou son silence. Mais la voiture électrique est-elle si écolo qu’elle en a l’air?

La voiture électrique «reporte le problème»

«Vouloir reproduire l’automobile telle que nous la connaissons simplement en lui mettant un moteur électrique ne nous paraît pas réaliste», réagit Michel Dubromel, pilote du réseau Transports et Mobilité durables chez France nature environnement. Certes, la voiture électrique n’émet «localement» pas de CO2, mais elle ne fait que «reporter le problème sur la centrale la plus proche»: lorsque l’électricité provient d’une centrale thermique, celle-ci se charge d’émettre les gaz à effet de serre que la voiture ne produira pas. Et lorsqu’elle provient d’une centrale nucléaire, c’est toute la polémique sur l’énergie atomique qui refait surface.

La voiture électrique, écolo ou pas?Pourtant, «la voiture électrique ne consomme pas autant qu’on le croit», rappelle Charlotte de Silguy, secrétaire générale de l’Avere France, association professionnelle pour le développement de la mobilité électrique. «Si on atteint deux millions de véhicules en 2020, ce sera 1% de la consommation d’électricité contre 12% pour les télés, écrans plats, etc», chiffre-t-elle. Cette faible consommation s’explique par un meilleur rendement du moteur: quand un moteur essence perd 85% de l’énergie en chaleur et n’en utilise que 15% pour faire avancer la voiture, un moteur électrique se situe aux environs de 45% d’énergie utile, déperditions depuis la centrale comprises.

 

 

En page suivante : Covoiturage, train, transport à la demande… « Il y a beaucoup de marges de manœuvre dans le parc actuel. »

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone