Mode : Vincenzo Linarello, créateur de Cangiari

Cangiari ? Cela signifie « changer » en dialecte calabrais et sicilien. C’est aussi le nom d’une nouvelle marque de haute-couture éthique et sociale qui s’oppose à la mafia en Italie. Rencontre avec son fondateur, Vincenzo Linarello.

[nggallery id=118]

La marque de mode éthique Cangiari fait partie d’un large consortium fondé pour lutter contre la mafia calabraise. Vincenzo Linarello nous explique son fonctionnement, et la genèse de Cangiari.

la creation de la marque

Cangiari place au cœur de sa démarche le développement durable, mais aussi l’écologie avec, notamment, des tissus naturels et/ou biologiques. Les stars de 2010 ? Le genêt et la soie.

La demarche écologique de Cangiari

Cangiari joue la carte du local en confiant sa production à des coopératives basées en Calabre et à Palerme.

Une production basée en Italie

Vincenzo Linarello nous parle de la première collection automne-hiver 2010 de Cangiari, une collection à l’esprit très byzantin.

La première collection de Cangiari

La jeune marque dispose d’un showroom à Milan, un espace séquestré à la mafia. Présentée à la « fashion week » de Milan, la collection automne-hiver 2010 à l’esprit byzantin se décline en 35 modèles et six paires de chaussures. Les couleurs naturelles sont celles de la mer et de la terre : rouille, cuivre, glycine, vert cuivré et bleu dragée. La première collection et les tissus de Cangiari seront exposés au salon 1.618, dédié au luxe éthique et dont Néoplanète est partenaire, du 6 au 10 mai 2010 au Palais de Tokyo.

Plus d’infos : www.cangiari.it

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone