Moby, végétalien convaincu

Cet été, suivez notre série sur les chanteurs engagés pour la planète. Cette semaine, zoom sur Moby, un végétalien qui milite contre le réchauffement climatique.

Élevé dans une communauté hippie par une mère militante, Moby s’est toujours engagé, assistant récemment aux Trophées de l’écologie en France. Né Richard Melville Hall, il est plus connu sous son nom de scène Moby, choisi en hommage à son arrière-arrière-grand-oncle Herman Melville, auteur du roman Moby Dick qui raconte la chasse d’un cachalot blanc. C’est peut-être pour cela que Moby est un fervent défenseur de la cause animale.

Le style de Moby ? Une musique électronique atypique, enregistrée chez lui loin des grosses productions américaines, et surtout authentique, comme il l’expliquait à SFRmusic pour la sortie de son album Wait for me en 2009.

Devenu végétalien au début des années 1990, l’artiste a monté en 2002, avec son ancienne petite amie Kelly Tisdale, le salon de thé bio et restaurant pour végétarien Teany à New York. « Je suis végétarien, ne mange aucun produit animal et je ne suis pas pour autant fasciste. Il y a beaucoup de végétariens à qui leur philosophie suffit. Je respecte tous les modes de vie », a t-il confié à transbenik.free.fr. Moby accompagne son album Play (1999) d’un livret de cinq essais qu’il a rédigés. Il y parle successivement de végétalisme, de fondamentalisme et d’humanisme, des thèmes sans rapport avec les chansons de l’album mais auxquels l’artiste attache une importance certaine.

En 2009, le chanteur participe au concert « Change begins within / Le changement commence de l’intérieur » en faveur de la Fondation David Lynch. De nombreux artistes se sont réunis pour aider à financer l’enseignement de la méditation transcendantale, défendue par la Fondation, pour résoudre les problèmes de violence à l’école. « Ce n’est pas une idéologie, ce n’est pas dogmatique. C’est une simple pratique qui apaise l’esprit. En tant que spirituel dilettante, j’ai essayé de nombreux types de méditations et la chose qui m’a vraiment convaincu avec la MT, indépendamment du fait d’avoir mon héros David Lynch comme son meilleur porte-parole, était son efficacité, a-t-il déclaré à la conférence de presse de l’événement. Une des choses qui rend la MT si efficace, c’est que vous n’avez pas vraiment beaucoup à faire. Et en tant que personne profondément paresseuse, j’apprécie cela. »

Moby milite également pour la protection des animaux, s’engageant notamment auprès de la Peta, organisme œuvrant pour les droits des animaux. Dans le livre « Gristle » qu’il a édité en 2009, Moby confronte quinze chercheurs qui dénoncent les conditions des animaux à l’abattoir et la chaîne de production. Son argument ? L’élevage animalier accélère le réchauffement climatique.

Dans un post sur www.moby.com en août 2009, il confie : « Vous ne pouvez pas parler sérieusement de changement ou de réchauffement climatique sans regarder le rôle de la production animale (responsable de 24% des émissions de gaz à effet de serre et aussi cause n°1 de la déforestation dans la forêt tropicale). Je ne dis pas tout le monde doit soudainement devenir végétalien (bien que cela permettrait de résoudre énormément de problèmes…), je dis juste que c’est absurde de parler de lutte contre le changement climatique et ne pas parler de la production animale. »

En août 2009, à Stockholm, il s’était produit lors des concerts « Play to stop : Europe for climate » organisés par MTV et la Commission européenne pour lutter contre le changement climatique.

Dans cette vidéo Euronews, il donne son avis sur les décisions politiques prises en matière de réchauffement climatique, son engagement écologique personnel et sur ses tournées (à partir de 2’55). Toutefois, il précise : « Que je sois éco-responsable n’a de sens que si je suis ne suis pas le seul à l’être. Donc je ne vanterai jamais ma crédibilité en manière d’environnement parce que ça n’engage qu’une seule personne. Si j’ai incité une centaine de millier de personnes à faire la même chose, alors je pourrai dire que j’ai agis de manière positive en faveur du changement. »

Interrogé par Paris 360° lors des Trophées de l’écologie en juin 2011, Moby a rappelé que « l’écologie c’est simplement l’idée de créer une planète meilleure pour tout le monde. » Nous, on adhère !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone