« Minuscule », l’éco-film qui fourmille pour l’environnement

Coccinelle_(wiki)Le film d’animation très attendu Minuscule sort en salle aujourd’hui. Pour les petits et les grands, ce long-métrage est avant tout éco-conçu.

Minuscules-un-eco-film-124462659

Version écrite de la chronique

 

Minuscule nous fait découvrir le monde des petites bêbêtes au coeur d’une nature verdoyante, d’immenses forêts remplies de mousse dodue, de sapins et de pierres abruptes. Premier bon point : la production a fait le choix d’être respectueuse de l’environnement lors du tournage. Le programme AGIR de la région PACA qui aide notamment des productions de ce type et l’Eco Prod ont aidé toute l’équipe du film à réduire les répercutions du tournage sur l’environnement.

Qu’est-ce qu’est l’Eco-Prod ?

C’est un collectif créée par l’Ademe, Audiens, Fr-télévision, TF1, la Commission du Film d’Île de France, et DIRECCTE IDF, qui met à disposition des infos, des calculateur d’empreinte carbone et des outils pour aider le secteur audiovisuel qui émet environ 1 million de tonnes équivalent CO2 dans l’atmosphère chaque année, dont environ le quart est directement lié aux tournages. L’Eco-Prod a donc accompagné le tournage de Minuscule qui par ailleurs a contracté un partenariat avec les Parcs Nationaux des Écrins et du Mercantour.

Pour y tourner les images je suppose, car ce sont des parcs magnifiques !

C’est un des intérêts de ce film : une volonté partagée par tous de faire aimer la nature et de nous donner envie de la protéger. Notamment avec ces fameuses petites bêtes qui sont primordiales pour la biodiversité mais qui souffrent de bien des idées préconçues “Les araignées, ça pique“, “ les vers de terre, c’est dégoutant”. Mais elles n’ont pas été filmées car à l’origine Minuscule est une série. D’où un style particulier avec de très belles images de nature sur lesquelles sont venues s’ajouter les fourmis, coccinelles et toute la bande en image de synthèse. Mais elles ne parlent pas contrairement à de nombreux films d’animation. En fait c’est une sorte de Toy Story de la Nature sans dialogues parlés.

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce mercredi 28 janvier 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.