Iles Féroé : à quand la fin du massacre des dauphins ?!

Grind - Google ImagesIl n’y a malheureusement pas qu’au Japon que l’on aime massacrer les baleines et autres mammifères marins. Chaque année, des centaines de globicéphales (baleines pilotes) sont exécutés sur les plages des îles Féroé, au Danemark, au cours du « Grindadrap », ou « Grind ».

La raison ? Aucune, si ce n’est que cette pratique, le plus grand massacre de mammifères marins en Europe, est une tradition ancestrale. La chair des animaux, contenant trop de métaux lourds et autres substances toxiques, a en effet été déclarée impropre à la consommation par les autorités féringiennes en 2008. De plus, les habitants de ces îles disposent d’un des niveaux de vie les plus élevés d’Europe et n’ont donc aucunement besoin de les « chasser » pour se nourrir.

Malgré cela, plus de 1500 globicéphales doivent être tués cet été, une situation alarmante sachant que la population de cette espèce, pourtant strictement protégée par la Convention de Berne, est estimée à environ 30 000 dans cette zone géographique. Le Grind se déroule ainsi : les baleines pilotes sont encerclées par des bateaux de pêche et amenées vers la baie, puis piégées dans les eaux peu profondes. Des pêcheurs restés à terre les traînent ensuite vers le rivage à l’aide de cordes et de crochets avant Grind - Google Imagesde les poignarder et de les égorger avec de grands couteaux, appelés « grinds ». Bien que la tradition se soit modernisée (radars et téléphones portables remplacent désormais les signaux de fumée utilisés autrefois), la méthode de mise à mort reste la même. Dotée d’une intelligence complexe et d’un fort esprit de groupe, les globicéphales ne prennent pas la fuite durant le massacre, mais tentent de défendre les plus petits avant d’être, à leur tour, égorgés sur les plages danoises.

De nombreux défenseurs des animaux, tels que Sea Shepherd et Pamela Anderson, ont cette année fait le voyage vers les îles Féroé pour lutter contre cette tuerie aussi barbare qu’inutile. La fondation Brigitte Bardot a même envoyé une lettre au ministre danois de la nourriture, de l’agriculture, et de la pêche afin de l’inciter à se joindre à cette cause. Quelques mesures ont déjà été prises pour limiter le massacre : le Grind n’est aujourd’hui autorisé que sur 23 plages des îles Féroé, soit 23 de trop.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Eddy Delcher

Après un séjour de sept ans en Angleterre et en Afrique du Sud au cours duquel il obtient un diplôme en journalisme, Eddy revient en France afin de poursuivre ses études. En 2014, il rejoint l'équipe de Néoplanète et contribue régulièrement au CNRS International Magazine ainsi qu'au journal du CNRS depuis 2012.