Série mariage n°3 :

Mariage écolo : les derniers préparatifs

On approche de la fin du marathon pré-mariage ! Ne vous découragez pas, il reste encore la liste de mariage et bien sûr, le voyage de noces.

©Napowildlifecenter
Eco-lodges en Amazonie ©Napowildlifecenter

Liste de mariage responsable

Elle peut rapidement se transformer en véritable casse-tête. Pour y remédier, le site Mariage des Mondes propose un catalogue de cadeaux issus du commerce équitable, des voyages de noces sur-mesure et des actions solidaires à financer. Si vous souhaitez faire une liste responsable, certains sites comme ameliste, en partenariat avec plusieurs associations propose d’utiliser les dons pour des missions humanitaires. Quant aux faire-part, faites simple ! Tout le monde est désormais connecté, des sites comme Hallmark vous invitent donc de les envoyer par mail. Pour les plus traditionnels, il est possible de les faire fabriquer en papier recyclé chez kardamone.

Une lune de miel verte

Oui, vous pouvez partir loin tout en restant responsable! Pour s’y retrouver dans la multitude de voyages proposés, le mieux est de regarder soigneusement les labels ATR (Agir pour un Tourisme Responsable), ATES (Association pour un Tourisme Équitable et Solidaire) ou encore l’association française d’écotourisme. Ils regroupent des opérateurs touristiques responsables. Eco-lodges luxueux dans des lieux paradisiaques, randonnées à travers des paysages spectaculaires, chambres d’hôtes et cabanes en bois cosy ou encore éco-volontariat, les possibilités sont multiples.

Enfin, pour ceux qui ont la migraine rien qu’en imaginant les heures passées aux préparatifs foncez vers les green wedding planner tels que Histoires d’Envies et Besoin d’ailes.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Victoria Putz

Née dans la petite bourgade tranquille de Saint-Cloud, Victoria a vite aspiré aux voyages. Étudiante en journalisme et disciple de la presse écrite, elle roule sa bosse entre web magazines spirituels, culturels et généralistes. Après avoir passé deux mois à l’hebdomadaire TelQuel dans la très animée Casablanca au Maroc, elle entre à Néoplanète pour assouvir sa soif de culture environnementale.