Marées noires oubliées

Il y a des marées noires qui n’intéressent personne. Pas comme celle provoquée en avril dernier par l’explosion d’une plateforme pétrolière BP dans le golfe du Mexique. Parmi les catastrophes écologiques silencieuses, il y a celle du Nigeria. Dans le delta du Niger, du pétrole brut s’écoule continuellement des vieux oléoducs rouillés, des stations de pompage et des plateformes, polluant les puits d’eau potable et la forêt, portant une grave atteinte à la biodiversité.

Le n° 1022 de Courrier International consacre un de ses articles aux marées noires nigériennes passées sous silence.

Extraits de l’article « Les marées noires oubliées du Delta du Niger »

« Le 1er mai, dans l’Etat d’Akwa Ibom, un oléoduc du groupe ExxonMobil s’est rompu, rejetant 4 millions de litres de brut dans le delta pendant sept jours avant que la brèche ne soit colmatée. Les habitants ont manifesté contre la compagnie pétrolière, mais, à les en croire, ils se sont fait attaquer par les gardes ».

(Shell), « le géant anglo-néerlandais, qui a noué un partenariat avec l’Etat nigérian dans le delta, soutient que 98 % des cas le concernant sont dus à des actes de vandalisme, de vol ou de sabotage par des militants, et seule une infime partie est causée par une détérioration des infrastructures. “Nous avons constaté 132 cas de pollution l’année dernière, contre 175 en moyenne. Les soupapes de sûreté ont été vandalisées. Sur un oléoduc, on a relevé 300 robinets illicites. Nous avons découvert cinq engins explosifs sur un autre. Les communautés ne nous permettent parfois pas d’accéder aux lieux pour effectuer le nettoyage parce qu’elles peuvent gagner davantage avec les indemnisations”, affirme un porte-parole du groupe ».

Retrouvez l’intégralité de l’article « Les marées noires oubliées du Delta du Niger », écrit par John Vidal, paru dans le Courrier International n° 1022 (3 juin 2010), publié initialement dans le quotidien britannique The Guardian.





Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone