Traversée de la Manche en dirigeable électrique : une réussite

Iris 1 Pari gagné pour Pierre Chabert et Gérard Feldzer, chroniqueur pour le magazine Néoplanète ! Le président de l’association Transocéans et le chroniqueur de Transportez-moi sur France Info, ont traversé hier la Manche, en 2h23 min,  à bord du plus grand dirigeable électrique. Ils établissent ainsi un record du monde de traversée et de vitesse !

 

 


« Les transports propres ne sont pas un rêve, mais seront demain une réalité« , s’enthousiasme l’association Transocéans. Après une première tentative infructueuse en 2011, les deux aficionados des airs et des mers, on réussi leur second essai. L’Iris Challenger II, c’est le nom de l’engin aux allure d’O.V.N.I., qui a accompli son challenge. Après avoir parcouru près de 45 km, et non sans surprendre les agriculteurs du coin, le dirigeable a atterri dans la campagne anglaise, à Dymchurch (à l’ouest de Folkestone). La stupéfaction des habitants du village est compréhensible, l’objet n’est pas petit. C’est un dirigeable de 6 mètres de hauteur, de 14 mètres de diamètre et d’un volume de 560 m3, qui s’est posé, au grès du vent, après 2h23 heures de navigation.

Comment ça marche ?

Le dirigeable, gonflé grâce à un gaz porteur (comme l’hydrogène ou l’hélium), qui lui permet de rester dans les airs sans avoir besoin de se déplacer, prend la forme d’un ballon. Grâce à la Poussée d’Archimède ou ce que l’on appel les forces aérostatiques, le véhicule aérien est un moyen de transport écologique. Une motorisation et un contrôle de vol lui permette de se déplacer de manière autonome, sans dépendre du vent.

Le thon, une muse moderne

René Bouchara, le designeur du véhicule, est de ceux qui imitent la nature pour accroître les capacités aérodynamiques de ses créations. Le thon, animal rapide et imposant, a servi de modèle à la construction du dirigeable. « D’un point de vue de l’aérodynamisme, il (le thon) offre un rapport diamètre/longueur idéal« , souligne l’association Transocéans.

Prochains défis 

-2014 : Battre le record de vitesse, en atteignant 120km/h, en dirigeable électrique.

-2015 : Traverser la Méditerranée avec un dirigeable électrique de 300m3 et de 25m de long.

– 2018 : La traversée ultime, le dirigeable se déplacera grâce à l’hydrogène pour traverser la TransAtlantique.

La TransManche en chiffres

17 personnes mobilisées
35 km parcourus
2h23 de navigation
220 000,00 €
1 tonne de matériel à transporter

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Barbara Krief

Journaliste pour Le Plus de L'Obs, Barbara Krief continue d'écumer les festivals engagés pour Néoplanète. Retrouvez-la sur Twitter @KriefB.