Les mamas italiennes se rebiffent

©clarapeix

Agacées que leurs enfants trentenaires vivent encore dans leurs jupes, des mères de famille italiennes ont décidé de monter un groupe de musique pour protester contre ce phénomène.

Selon les chiffres du Censis, un institut de recherche italien, un trentenaire sur trois habite encore chez ses parents. Même si la crise économique et le chômage incitent les jeunes à rester chez leurs mères, les « Smammas » (qui vient du verbe smammare, lâcher les basques) en ont assez de se taper les chaussettes sales à laver le week-end. Pour protester contre le phénomène des « bamboccioni », « les gros poupons » et bien décidées à se faire entendre, elles ont monté un groupe de musique. Leur premier morceau intitulé « Arrêtez de nous coller, les mamans n’en peuvent plus » est un franc succès avec plus de 200 000 vues sur YouTube.

 Un phénomène mondial Crise oblige, le monde entier est concerné par ce phénomène, si bien qu’aujourd’hui, nombre de pays ont un petit nom pour désigner ces jeunes qui vivent longtemps au domicile familial : « nesthocker » (« pilleur de nid ») en Allemagne, « kippers » (« gosses qui piochent dans les poches de leurs parents ») au Royaume-Uni, ou encore « parasaito shinguru » (« célibataires parasites ») au Japon.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ePQO9xFfCfQ[/youtube]

Cette chronique « Bonne Nouvelle » a été diffusée le mercredi 9 janvier 2013 sur Europe 1. A partir du mois de février, vous pourrez relire tous les jours sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet. 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.