Série dégueu N°4 :

L’urine, un liquide miracle ?

L’urine, serait-elle le remède à tous nos maux ? La tendance suit son chemin, de l’innovation scientifique à la médecine alternative. Nous avons voulu en savoir plus.

©Redditor Faneste123
« Le soleil se couche, je ferais mieux de boire ma propre urine » ©Redditor Faneste123

Tout le monde se souvient être resté bouche bée devant ces scènes de la série Man vs Wild, dans lesquelles Bear Grylls buvait sa propre urine. Internet s’est d’ailleurs chargé de graver ces instants dans nos mémoires, à grands coups de détournements. A la rédaction, nous avons poussé le vice encore plus loin et vous proposons un petit florilège de recyclage de pipi à toutes les envies.

L’urine, la nouvelle énergie verte ?

La chasse d’eau serait-elle notre ennemie ? Oui, si on en croit les ingénieurs. L’urine pourrait être le carburant mais aussi l’énergie de demain. À l’Université de l’Ouest de l’Angleterre (UWE), des chercheurs ont conçu une pile à combustible microbien qui consomme de l’urine pour produire de l’électricité. Ainsi, les cabines dans lesquelles elles sont utilisées recyclent le pipi tout en éclairant la cabine. Zéro Déchet.

D’autre part, des scientifiques de l’Université de l’Ohio, sous la direction de Gerardine Botte, sont allés encore plus loin en créant un carburant d’hydrogène à base d’urine grâce à un procédé moins onéreux que l’extraction à partir de l’eau. Ainsi, pour un plein d’une autonomie de 480km, il faudrait alors récolter une journée de liquide, produit par 1250 personnes. Rien que ça !

Les cellules miracles de l’urine

Les pouvoirs du liquide doré ne s’arrêtent pas là. En effet, car il est également utile à la médecine moderne, au niveau cellulaire. En juin, une équipe de chercheurs allemands de l‘hôpital universitaire de Fribourg-en-Brisgau (Bade-Wurtemberg) a mis en place un testeur urinaire pour dépister le cancer du sein. Comment ? En observant quatre micro-ARN, présents dans l’urine; des molécules qui contrôlent le métabolisme cellulaire. Perturbées en présence de cellules cancéreuses, elles ont, par leur observation, permis de détecter la présence de la maladie avec un taux de fiabilité de 91%.

Autre découverte, cette fois-ci en 2013, des chercheurs de l’Institut de biomédecine et de santé de Canton ont réussi à recréer une dent à partir de cellules d’urine, reprogrammées en cellules souches. Une étude publiée dans la revue Cell regeneration journal a cependant montré que l’urine ne pouvait produire que très peu de ces cellules si recherchées. Une belle avancée tout de même.

L’urinothérapie, lubie ou réelle efficacité ?

Saviez-vous que certains composés de l’urine étaient déjà présents dans notre quotidien ? Par exemple, l’urée est utilisée en cosmétique. Vous ne verrez plus jamais votre crème pour les pieds de la même manière !

Cependant, ces procédés ne constituent pas l’urinothérapie, un peu plus radicale. Un conseil : âmes sensibles s’abstenir, la vidéo qui suit va en éclabousser plus d’un !

 

Cet extrait du documentaire de Thierry Berrod « Les superpouvoirs de l’urine », montre une expérience très répandue dans le monde, en particulier en Chine et en Allemagne. L’urinothérapie ou Amaroli, est une pratique ancestrale qui consiste à utiliser l’urine comme médecine alternative. Principalement en boisson, mais aussi en crème, dentifrice (on vous laisse tester…), gouttes pour les yeux ou encore shampoing, les adeptes la considèrent comme un produit miracle qui aurait la faculté de guérir tous les maux. Nous restons tout de même perplexes quant à l’utilité du pipi dans les yeux.

Nathalie, la quarantaine, est prête à tenter l’expérience, mais en usage externe : « Localement, je pourrais l’utiliser sur la main, pendant 20 minutes, cela ne me dérange pas ». Cependant, pas question de le boire pour le moment, « jusqu’à présent, je n’ai vu que le documentaire d’Arte, j’attends d’avoir un peu plus d’informations. Je ne veux pas m’intoxiquer non plus ! »

De nombreux livres sont sortis à ce sujet, comme celui de Martha Christy, consultante en médecine naturelle: « Your own perfect medicine ». Une théorie discutable aux yeux des scientifiques car aucune étude n’a pour l’instant démontré de tels effets. Le bénéfice serait plutôt psychologique. Une particularité dont « les gourous » ont bien conscience. La plupart, comme Martha Christy, nuancent leurs propos en expliquant que cette forme de médecine doit s’utiliser en pleine conscience des possibles réactions du corps.

Et vous ? Oserez-vous y goûter ?

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Victoria Putz

Née dans la petite bourgade tranquille de Saint-Cloud, Victoria a vite aspiré aux voyages. Étudiante en journalisme et disciple de la presse écrite, elle roule sa bosse entre web magazines spirituels, culturels et généralistes. Après avoir passé deux mois à l’hebdomadaire TelQuel dans la très animée Casablanca au Maroc, elle entre à Néoplanète pour assouvir sa soif de culture environnementale.