Que la lumière soigne !

Red_Emergency_LightCette lumière-là est rouge ou infra-rouge ; invisible à l’œil nu, elle n’a pas fini d’éclairer la médecine.

La-lumiere-rouge-que-la-lumiere-soigne-

 

 

Version écrite de la chronique, collaboration: Nathalie Cayzac

Et pourtant cela a pris du temps : au début du XXème siècle, le médecin danois Niels Finsen découvre que la partie rouge et infra-rouge du spectre lumineux permet de traiter certaines maladies comme le lupus, une maladie auto-immune. Il pose ainsi les bases de la photothérapie et reçoit le Nobel en 1903. Imaginée par Einstein en 1917, la technique du laser, celle qui nous amène la fameuse lumière comme traitement tombe dans l’oubli et ne pénètre le milieu médical qu’en… 1980 !

Dans quels domaines aujourd’hui est-elle utilisée cette fameuse photothérapie ?

Pour l’instant, en France, nous dit le magazine Clés, la photothérapie peine à sortir des cabinets de dermatologie où elle fait pourtant des étincelles ! Rien de tel qu’une petite séance de laser ou, mieux de LED, comprenez Light Emitting Diodes, pour se faire un teint de rose ou éliminer une couperose envahissante. Mais son mode d’action biologique en dermatologie va bien plus loin, on réussit à accélérer des cicatrisations et même à soigner des cas de psiorasis.

Les recherches vont bon train

Le grand défi, ce sont les problèmes liés au cerveau: les séquelles d’accidents vasculaires ou les troubles de fonctionnement du système nerveux; en 2010, les services de psychiatrie du Massachussets Hospital ont mené une expérience pilote sur dix patients dépressifs. Les séances de stimulation par des LED infrarouges ont permis la rémission de six d’entre eux. Les 4 autres allaient mieux. Donc osons l’avancer, sans rougir, cette technique soignera un jour bien des maux !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce mardi 5 novembre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.