L´UE dit non aux produits dérivés des phoques

La Commission Européenne a interdit la commercialisation des produits provenant de phoques. Ce sont les nombreuses demandes des citoyens et des organisations écologistes – dénonçant la cruauté des chasseurs – qui ont rendu possible cette mesure. L’embargo européen sur les produits dérivés du phoque est entré en vigueur le vendredi 20 août dernier. Mais avec des exceptions.

La vente des produits provenant de phoques est un marché. Un marché juteux de 4 millions d´euros juste en Europe. Le marché des produits dérivés de phoque dans l´Union Européenne représente seulement 5% du marché mondial. Son contenu ? Surtout des peaux et des huiles Oméga-3.

Pourtant, l´Union Européenne a écouté ses citoyens et a interdit la commercialisation, l´importation, le transit ou l´exportation des produits dérivés de phoques en Europe dès novembre 2009. Cependant, vendredi dernier, le jour où l’interdiction entrait en vigueur, le tribunal de l´UE a établi des exceptions. L’embargo ne s’applique pas en effet aux 16 organisations de chasseurs qui ont déposé un recours devant la justice européenne. La principale est une organisation inuit du Canada, Inuit Tapiriit Kanatami (ITK). Rien d’étonnant : le Canada, premier exportateur de produits fabriqués à partir de ces animaux, est le principal affecté.

La chasse traditionnelle continuera

L´interdiction empêche le commerce de tout type de produits provenant de phoques. Néanmoins, l’embargo européen contient une clause autorisant la vente « à des fins non lucratives » des produits provenant de la chasse traditionnelle pratiquée par les communautés inuits.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone