LU cultive sa différence

Champ de bléLa célébrissime marque des petits LU nantais concrétise son engagement en faveur de la biodiversité en lançant le projet LU’Harmony. Le principe ? Une production de blé qui respecte une charte exigeante, du point de vue de la qualité des produits comme de la préservation de l’environnement.

Vous êtes 90% à avoir acheté un produit LU dans l’année (source Nielsen 2008). Une véritable responsabilité, dont l’entreprise commence à prendre la mesure…

Le blé « LU’Harmony », bientôt utilisé pour confectionner entre autres nos petits beurre préférés, est en ce moment-même produit dans les régions Poitou-Charentes, Centre et Pays de la Loire. Il est la première étape de la création d’une filière de production respectueuse de la nature.
Les blés sont en effet garantis 100 % d’origine France et cultivés par des agriculteurs sélectionnés. Ils sont produits selon des pratiques raisonnées et respectueuses de l’environnement.
Leur culture permet également de préserver la biodiversité, et essentiellement les insectes pollinisateurs (abeilles, papillons, bourdons…) par l’introduction d’une bordure fleurie dans les champs de blé.

Véritable Petit BeurreLa « Charte LU’Harmony » porte sur 28 critères tels que le choix des parcelles agricoles, le choix de variétés de blé adaptées, la nutrition et la protection des cultures réduites aux stricts besoins de la plante, la gestion de l’eau, la traçabilité, la gestion des déchets, etc.

Et concrètement, … ça donne quoi ?

La première concrétisation de ces engagements aura lieu lors de la moisson 2009 avec la 1ère récolte de blé « LU’Harmony », qui alimentera le site de production de La Haye-Fouassière, près de Nantes. Les premiers paquets de biscuits LU porteurs de l’engagement pour la biodiversité arriveront dans les rayons à la fin de l’année.
Comment les repérer ? Sur chaque paquet, l’engagement de l’entreprise sera visible à travers un logo dédié.

Mais encore …

Au delà de ce projet, la marque s’engage sur quatre points fondamentaux :
– minimiser l’impact environnemental sur ses sites,
– élaborer des emballages respectueux de l’environnement,
– renforcer la culture environnement au sein de LU.

Un bon début sur le marché du biscuit, qui a du mal à se mettre au vert…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Tout juste diplômée en lettres et communication, Alexandrine fait ses débuts de journaliste au sein de la rédaction de NEOPLANETE. Elle s'occupe aujourd'hui principalement du contenu du site internet.