L’ours Balou est mort

Brown_bear - wikipediaSept ans  après sa réintroduction, l’ours mâle Balou a été retrouvé mort le 9 juin dans les Pyrénées, à Melles, très probablement victime d’une mauvaise chute dans une zone « potentiellement dangereuse », selon la préfecture de Haute-Garonne. Une autopsie sera tout de même réalisée par un vétérinaire. 

 

Agé de 11 ans, l’ours brun Balou avait été lâché dans les Pyrénées en 2006, venant de Slovénie dans le cadre d’un plan plus large de réintroduction dans le massif. Il avait alors été parrainé  par Fanny Ardant et Gérard Depardieu. En 2008, il avait été blessé à une patte par un chasseur qui l’avait confondu avec un sanglier lors d’une battue. Le chasseur avait d’ailleurs été condamné pour manque de vigilance. Deux ans plus tard, il s’était même approché de Narbonne, dans l’Aude.

Le dernier ours de souche pyrénéenne, Cannelle, avait été abattu par un chasseur en 2004 mais un de ses fils serait encore dans les montagnes. Après plusieurs réintroductions, il en resterait sans doute moins d’une trentaine dans le massif, côté français et côté espagnol. Après la mort de Balou, les associations de défense des ours demandent à la ministre de l’Ecologie la réintroduction d’un ours et un nouveau « Plan ours ».

Mais le problème, c’est que la plupart des ours vivant aujourd’hui dans les Pyrénées ont le même père ou grand-père, Pyros (25 ans), d’où de sérieux problèmes de consanguinuité qui menacent la survie du groupe, trop peu nombreux. La balle est donc désormais dans le camp de Ségolène Royal, qui pourrait décider de nouvelles réintroductions d’ici à la fin de l’année, au risque de réveiller la colère des bergers.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.