Pour arrondir ses fins de mois, louée soit la location!

Pour faire grimacer la crise, tout le monde s’organise : troc, covoiturage, potagers partagés mais aussi locations en tous genres ! 8 Français sur 10 souhaiteraient consommer différent et un peu plus de la moitié est déjà adepte de ce qu’on appelle la « consommation collaborative ». Petit tour d’horizon des nombreux sites où tout se loue !

DR
Vous laisserez-vous tenter par la location ? / DR

Un espace inoccupé

Vous possédez une pièce, une cave ou un box inoccupé et vous avez envie de vous improviser garde-meuble ? Sur costockage.fr vous pouvez louez votre espace pendant un temps limité, à la journée ou au mois. Ce site se distingue des autres sites de self-stockage comme Mobilbox ou Homebox car le locataire peut profiter d’un endroit près de chez lui et peut y accéder n’importe quand. Idéal quand on a besoin d’une solution de dépannage, avant un déménagement par exemple.

DR
Le bonheur du déménagement / DR

Bon à savoir : c’est le loueur qui fixe les prix. On vous conseille donc de faire attention aux grands écarts, qui vont parfois du simple au triple pour un volume et une durée identique. Autre chose, si vous souhaiter vendre de l’espace, le site prend une commission de 15 à 20%.

« Lavez son linge sale en public »

Effectivement, il existe bien une communauté de loueur de machines à laver ! Le but ? Tout à fait louable. Arrondir ses fins de mois. Sur le site lamachineduvoisin.fr vous pouvez prêter votre lave-linge à ceux qui n’en ont pas. Baptisés pour l’occasion les « SMF » (sans machine fixe), les étudiants et locataires environnants vous en seront très reconnaissants ! Le tarif est fixé par les « Voisins » (propriétaires d’un lave-linge) et ne dépasse pas souvent les 5 €.

Tout le monde n'a pas ce luxe /DR
Tout le monde n’a pas ce luxe /DR

Bon à savoir : la plupart des sites de locations prennent une commission de 20%, mais elle inclut une assurance contre la casse. Vous trouverez plus facilement des personnes intéressées par le prêt de machine à laver si vous habitez en ville.

Les géants de la loc’

Vous pouvez louer votre équipement sur des sites spécialisés qui sont les références en matière de locations. Moyennant quelques euros par jour on peut, a priori, tout louer. Appareil photo, perceuse, tondeuse à gazon ou même une chèvre ! Cela va de la console de jeux, vélo d’appartement, violon, à l’appareil à raclette, jouets, en passant par le tracteur ou prairie pour pique-niquer et même une yourte… Pour une journée, une semaine, un mois, c’est un véritable inventaire que l’on retrouve sur les sites de location entre particuliers que sont Zilok, E-loue, je-loue-tout.

url

Bon à savoir : A titre d’exemple, pour une journée de location, vous pouvez compter environ 25 € pour un appareil photo réflexe numérique, 7 € le lit parapluie, 70 € du matériel sono pour un mariage ou 6 € une perceuse. Selon la fréquence à laquelle vous louez votre matériel, la rente annuel peut vite être très rentable ! Un vidéo-projecteur acheté 800 € et loué une cinquantaine de jours peut ainsi rapporter jusqu’à 1 400 €.

 

Une location qui roule

Vous pouvez aussi louez votre voiture, sans problème de clés ! Une start-up bordelaise, Koolicar, a créée un boîtier électronique à installer dans sa voiture pour la mettre en libre-service les jours où vous ne l’utilisez pas. Les locataires auront à la disposition un badge électronique sécurisé qui leur permettra de s’identifier et d’ouvrir le véhicule. Une fois à l’intérieur les clés sont dans la boîte à gants. Histoire de gagner encore plus de temps, le contrat de location et le paiement se font via le site ! Le système est déjà testé dans les Yvelines et le Val-de-Marne.

url2

Bon à savoir : d’autres sites comme Cityzencar, Drivy et Deways se sont aussi spécialisés dans la location de voitures entre particuliers.

 

 

 

Location avec vue

Votre appartement cosy pourrait peut-être vous rapporter 40 € la nuit… Voire plus selon sa surface, sa capacité d’hébergement et le quartier… Sur AirBnb, BedyCasa et Wimdu vous pouvez louer ponctuellement votre logement. Que ce soit en totalité, ou simplement une chambre si vous préférez rester sur place. C’est vous qui choisissez les dates d’hébergement disponibles. L’appartement doit être propre, rangé et les draps changés. Vous devez précisez si c’est un appartement fumeur ou non et si vous possédez un animal de compagnie… Logiquement, plus la description est précise, avec photos, et mieux c’est. Vous devrez aussi prévoir un peu de temps pour répondre aux questions des locataires potentiels. Sachez enfin que le site facture à l’hôte 3 % des frais de service à chaque réservation, et 6 à 12 % au locataire selon la durée de l’hébergement.

Capture d’écran 2015-05-12 à 15.43.51

Bon à savoir : le 13 février dernier, un « loueur » parisien de AirBnb a été condamné à payer 2000 € à son bailleur pour sous-location illégale… Les locataires doivent en effet demander une autorisation écrite à leur bailleur et ne pas sous-louer le mètre carré à un prix supérieur à celui de la location elle-même. A Paris, pour protéger les hôteliers, la politique se durcit.

 Louer son terrain

Vous aimez le camping et vous aimez dormir chez l’habitant ? Vous pouvez maintenant faire les deux ! Des propriétaires de terrains de grands jardins mettent à disposition leurs parcelles sur campedansmonjardin ou Gamping. Des emplacements à des prix raisonnables pour des vacanciers que bénéficient en plus d’Internet, d’un barbecue ou même d’une piscine. Les propriétaires peuvent quant à eux gagner 10 € par nuit. D’autres choisissent de louer leur jardin à des mains vertes qui cherchent un bout de potager ou un coin pour jardiner. Vous les trouverez sur pretersonjardin ou jardinalouer.

url3

Bon à savoir : ces sites ce contentent de mettre en relation propriétaires et demandeurs, et ne sont pas responsables des éventuels pépins comme les annulation de la réservation, ou un jardin abîmé. Aucune assurance n’est proposée.

 

Insolite :

Nos amis Outre-Manche ont un sens aigu de la location. Pour 7,50 livres de l’heure ils peuvent louer une salle de bain dans le très chic quartier de Notting Hill, ou une cabane en bois dans le nord-ouest de Londres, pour 5 livres l’heure. Des annonces pour le moins curieuses que l’on peut trouver sur le site Vrumi, le nouveau venu sur le marché de la location entre particuliers. Il se spécialise dans la réservation de logements pour un court moment de la journée. Il s’adresse avant tout à des professionnels, comme un écrivain cherchant un endroit calme, un masseur ou un professeur particulier. Bref, tous ceux dont le métier nécessite un local, mais qui peuvent alterner différentes parties de la ville. La petite entreprise espère s’étendre au delà de la région de Londres et atteindre le reste du Royaume-Uni.

En Chine, un pays où il ne fait pas bon être célibataire à l’approche de la trentaine, le jeune Qian Yu peut jouer le parfait petit ami le temps d’un weekend. Moyennant rémunération bien évidement. Les femmes chinoises sont soumises à une rude pression sociale, en ce qui concerne le célibat. Lorsqu’elles atteignent la trentaine et qu’elles regagnent leur région d’origine pour les vacances elles doivent souvent se justifier : Pourquoi n’ont-elles toujours pas trouvé l’âme sœur alors que le temps s’écoule et qu’il est largement temps de fonder un foyer ? Mais qu’elles se rassurent, Qian Yu est là ! Il se présente comme un produit ordinaire sur le site des ventes en ligne Taobao, du groupe Alibaba. On peut y retrouver ses nombreuses qualités, il a le permis de conduire, tient bien l’alcool, connait les bonnes manières et sait même, si besoin est, cuisiner le porc braisé ! Pour l’équivalent d’une dizaine d’euros, il incarnera le gendre idéal pour la journée… Mieux vaut en rire qu’en pleurer.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Paul Brinio

Né dans le sac à dos de ses parents, cet aspirant journaliste tombe rapidement amoureux de la radio. Après avoir traîné sa barbe et ses cheveux à RFI Bruxelles et dans des rédactions locales, il termine sa formation de journaliste, rejoint l'équipe de Néoplanète en 2015 et continu ses études de géopolitique dans un souci de conquête mondiale.