L’Islande se mobilise contre la chasse à la baleine

La nouvelle campagne de protection des baleines lancée par IFAW et Icewhale « Meet Us Don’t Eat Us » invite les touristes qui visitent l’Islande à éviter la consommation de viande de baleine.

Inaugurée sous le slogan Meet Us Don’t Eat Us (Venez à notre rencontre, ne nous mangez pas), cette campagne, pilotée conjointement par IFAW (Fonds international pour la protection des animaux) et l’association islandaise d’observation des baleines (Icewhale), encourage les touristes à profiter des baleines sauvages lors d’excursions d’observation plutôt que de consommer la viande de baleine dans les restaurants. Le slogan Meet Us Don’t Eat Us apparaîtra sur des espaces publicitaires à l’aéroport de Keflavik et dans la capitale, dans les magazines et sur les bus. En outre, des bénévoles déguisés en baleine distribueront des flyers et échangeront avec les touristes dans le centre ville de Reykjavik de juin à août. Ces tracts seront également distribués dans les lieux touristiques islandais.

Un peu d’histoire…

La chasse à la baleine commerciale a commencé en Islande en 1948 et s’est interrompue en 1989. La viande était cuisinée régulièrement au Japon pendant les années 60 et 70, la consommation totale du pays atteignant alors un chiffre de 220 000 tonnes de viande ! On la mange même dans les écoles. D’après une étude de Kyodo news, sur les 29 600 écoles primaires et collèges japonais, 5 300 ont servis de la viande de baleine entre avril 2009 et mars 2010. Seuls quelques bateaux ont repris la chasse aux petits rorquals en 2003, initialement pour la recherche dite scientifique. La chasse au rorqual commun, une espèce menacée, a commencé en Islande en 2006, provoquant un tollé à l’échelle internationale. Depuis 2008, ils continuent d’être chassés afin de vendre la viande au Japon, avec peu de succès à ce jour. Le mois dernier, il a été annoncé que la saison de chasse à la baleine serait retardée en raison des stocks massifs de viande de baleine accumulés et invendus au Japon. « 6 000 tonnes de viande de baleine s’entasseraient ainsi aujourd’hui dans des entrepôts frigorifiques japonais, faute de débouchés » affirme Greenpeace.

L’engagement d’IFAW

IFAW condamne la chasse à la baleine, cruelle par essence, car le problème est qu’il n’existe pas de moyen humain de tuer une baleine. Alors que nombre de personnes pensent que la viande de baleine est un plat populaire apprécié, seul 5% des islandais disent en manger régulièrement*. Le directeur d’IFAW au Royaume Uni, Robbie Marsland déclare: « Malgré la cruauté induite par la chasse à la baleine et l’attrait limité des islandais pour la viande de baleine, nous sommes préoccupés par le fait qu’on estime à 40% le nombre de touristes qui consomment de la viande de baleine, convaincus que c’est un mets traditionnel islandais. Ceci signifie que les baleines sont tuées chaque année simplement pour être goutées par des touristes curieux. Nous espérons que la campagne Meet Us Don’t Eat Us incitera les touristes en Islande à réfléchir à deux fois au choix de leur menu dans les restaurants du pays pour être sûrs qu’ils ne rentreront pas chez eux avec un goût amer en bouche. »

* Sondage Gallup, Juin 2010.


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone