Comment lire une date de péremption ?

molife-quo-017-073_A5Le magazine Néoplanète, daté septembre-octobre, vient de sortir et on y trouve un article sur la sécurité alimentaire, vaste sujet !  Focus ici sur les dates de péremption.

DLC-DLUO-s-y-retrouver-dans-les-dates-de-peremption-

 

 

Version écrite de la chronique, collaboration : Nathalie Cayzac

De plus en plus de consommateurs ont l’impression qu’on les prend pour des poires, ils doivent donc devenir plus vigilants et ne plus acheter sans regarder. Vérifier les dates de péremption est  le 1er réflexe à avoir, surtout sur les produits frais. Pour cela, il y a deux acronymes un peu barbares à bien connaître et à savoir lire.

Le premier est la DLC ou Date Limite de Conservation. Elle est toujours précédée de la mention « A consommer jusqu’au… » suivi de la date ; elle concerne les denrées périssables à conserver au frais qui sont susceptibles, une fois périmées, de présenter un danger pour la santé.

Et si on dépasse cette date limite, c’est grave ?

Justement c’est le débat ! alors que jusque-là on vous disait qu’il fallait obéir aveuglément à cette DLC, aujourd’hui face à l’incroyable gâchis alimentaire de nos sociétés capitalistes, on se rend compte qu’il faut être plus nuancé et retrouver le bon sens de nos grand-mères. Donc oui Marion, c’est grave de dépasser cette date pour les viandes, les oeufs et les poissons qui peuvent poser un problème de santé. Par contre, si vous consommez un yaourt dont la DLC est dépassée de quelques jours, vous n’aurez aucun souci car les distributeurs optent par prudence pour des délais de consommation très courts. Il suffit de le sentir,comme pour le lait, pour savoir si c’est encore bon ou non

Et le second acronyme ?

C’est la DLUO, Date Limite d’Utilisation Optimale, toujours précédée de la mention « à consommer de préférence avant le… ». Elle concerne les produits hors du réfrigérateur, les pâtes, le riz, les gâteaux secs, les boîtes de conserve…

Sauf si ce produit est manifestement vieux, il sent mauvais, il a des traces bizarres, sinon même si on a dépassé la DLUO, il n’y a aucun danger. Par contre, c’est le goût qui trinque, cela peut être moins bon, vos pâtes seront un peu plus dures, vos gâteaux secs, humides ou sans goût. Mais on a tellement jeté bêtement de la nourriture encore bonne que les Anglais réfléchissent à carrément supprimer cette DLUO, pour ne garder que la DLC sur les produits frais. En France ça n’est pas encore d’actualité mais cela pourrait venir…

Article complet à retrouver dans le magazine Néoplanète.

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce mardi 1er octobre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.