L’info écolo de Juliette : nager BIO, c’est TOP !

Découvrez une fois par semaine « L’info écolo du jour », par Juliette Barthaux  de www.ushuaiatv.fr

Photo : Prise de vue de la webcam du plan d’eau biotope de Combloux – le 18 août à 12h22

ComblouxImaginez vous dans une eau limpide, vert émeraude, face à la chaîne du Mont-Blanc !
Tous les amateurs de baignades naturelles connaissent le plan d’eau biotope de Combloux, ravissante petite station de Haute-Savoie. Ici, pas d’eau de javel ni de produits chimiques. La spécificité du biotope de Combloux est d’être filtré biologiquement, grâce à un système d’auto épuration par des végétaux.
Et ça marche !

Avec ses dimensions de piscine olympique, ce site de baignade publique précurseur et unique en France donnerait bien quelques idées à d’autres communes et campings. Mais le vide juridique qui entoure la règlementation de ce type d’installation a pris au dépourvu l’administration française même si, ailleurs en Europe, ces sites donnent pleine satisfaction d’un point de vue sanitaire.

Depuis la création du biotope de Combloux en 2002, la DDASS (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales) de Haute-Savoie se contente de renouveler annuellement ses autorisations « à titre expérimental » avant l’accord définitif du Conseil d’Etat qui se fait attendre…

Jusqu’à… la semaine dernière ! La DDASS vient en effet de demander la fermeture provisoire du plan d’eau. Le motif ? Le taux de staphylocoques serait supérieur à la norme des piscines, même s’il reste bien inférieur aux plans d’eaux classiques, naturels ou non. D’ici à ce qu’on compare le plan d’eau de Combloux aux eaux du Gange, il n’y a qu’un pas que nos affolés du H1N1 auraient vite fait de franchir…

Ah les merveilleuses contradictions de notre administration ! D’un coté je te mijote des Grenelle à tout va, de l’autre nos frileux fonctionnaires sortent le parapluie, les bottes et le ciré à la moindre petite vague verte…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone