L’industrie embauche

Gant-soudeur.JPG wikimediaLes métiers de l’industrie ne font pas forcément rêver. Pourtant il y a beaucoup d’emplois dans ce domaine en France ! 

Mouve Radio web

Version écrite de la chronique, collaboration Eddy Delcher

Selon le Think tank la Fabrique de l’Industrie, il y a 100 000 postes à pourvoir dans ce secteur rien que cette année ! C’est une vraie bonne nouvelle, car ça veut dire que ces professions considérées comme peu glorieuses par le système scolaire se portent très bien. Les métiers de chaudronnier, ferblantier, ou encore soudeur sont en effet souvent réservés aux jeunes qui réussissent moins bien à l’école et qui sont parfois envoyés dans ces filières un peu au hasard, sans que cela leur plaise forcément. Ils risquent donc de s’y désintéresser et de laisser tomber.

Heureusement, il existe des initiatives pour éviter cela

Comme dans l’Oise, où un collectif de travailleurs de l’industrie passe dans les classes de 6e pour expliquer aux collégiens en quoi consiste réellement ces métiers. Dans les pages du Nouvel Obs au début du mois, on nous parlait aussi de l’Aforp, ce centre de formation dans les métiers de la métallurgie avec une approche très pédagogique. On y présente aux apprentis ce que sont vraiment ces métiers, car être chaudronnier ne veut non pas dire que l’on fabrique des chaudrons, mais que l’on travaille les métaux pour des avions, des bateaux, et même de œuvres d’art. Les élèves sont d’ailleurs amenés à réaliser de telles œuvres qui sont ensuite exposées dans le quartier Latin à Paris. Du coup, le métier de chaudronnier, ça devient plus sexy non !

C’est plus intéressant que les tables de mathématiques !

Du coup, les apprentis décrochent beaucoup moins et apprennent à cultiver l’amour du savoir-faire. Il ne faut pas non plus oublier que même si ces professions ne sont pas ceux que les parents imaginent pour leur enfant, on y gagne plutôt bien sa vie (certains plus de 3500 euros par mois). Et puis, c’est bien connu : il n’y a pas de sot métier !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce jeudi 22 mai 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.