Le lin, une richesse française !

Champ_de_lin_Saint-Léon-sur-l'IsleUne spécificité française qu’on ne connait pas forcément : le lin  est cultivé en Europe depuis 36 000 ans avant J.C.

Le-lin-une-richesse-francaise-

Version écrite de la chronique

La France est le premier producteur de lin au monde, fournissant jusqu’à 70% de la récolte mondiale. Pourtant, il n’y a plus que 8 000 agriculteurs qui sachent le travailler, car le lin est tombé dans l’oubli depuis les années 60 avec l’arrivée du synthétique. Mais aujourd’hui, on le redécouvre pour ses qualités écologiques et économiques. Sa culture nécessite 60 fois moins d’eau que celle du coton et ne demande pas d’entretien donc pas d’engrais. D’où l’attrait pour cette herbe, notamment de la Chine qui achète près de 80% de notre production qu’elle transforme ensuite en vêtements ou en linge de maison. Forcément, elle  préférerait cultiver ce lin elle-même, ce que la CELC ( la Confédération Européenne du lin et du chanvre ) veut éviter.

Le lin pousse difficilement ailleurs qu’en Europe

Et c’est la nature qui s’en charge car le lin est une plante capricieuse qui ne pousse qu’en Europe, ce qui la rend difficilement exportable. C’est donc une belle opportunité pour la France car sa fibre devient un marché porteur qui devrait profiter à beaucoup  ! Une dizaine d’entreprises françaises et près de 45 dans toute l’Europe participent à des programmes de recherches pour développer cette plante incroyable qui s’utilise dans tous les domaines: linge, pot de fleur, lampe, enceintes, skis, raquettes de tennis, voile et coques de bateaux, éolienne et même dans l’aéronautique pour certaines pièces d’avions !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce mardi 17  septembre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.