La libido sous influence de la météo

coupleLa météo ne coupe pas seulement le pays en deux, elle divise aussi nos appétits sexuels. Si les amoureux de la nature voient, dans les intempéries, une occasion de fertiliser la terre en ces temps de réchauffement climatique, il semble que le mauvais temps stérilise généralement notre désir. Une étude réalisée en juillet par Gleenden.com, premier site de rencontres extra conjugales, révèle que météo rime avec libido.

« Pensez-vous que la météo ait une influence sur votre sexualité en été ? » Voilà la question que Gleenden.com a posé à ses internautes. Pas de surprise, 8 Français sondés sur 10 reconnaissent que le temps influe sur leurs pulsions.

Pluviomètre…

61% des interrogés ressentent moins l’envie de faire l’amour lorsqu’il pleut… mais surement pas les écolos que l’on imagine facilement stimulés par la pluie, ce phénomène naturel dont les champs ont bien besoin.

Les sexes ne sont pas influencés de la même façon par les averses : la gente masculine aurait, selon l’étude, plus de facilités à se glisser sous la couette durant un déluge (43% sont pour) que les femmes qui s’emmitouflent (35% y sont favorables).

Dans le top du classement des régions les plus frileuses pour les galipettes pluvieuses : la Bretagne (69%), bien évidemment, avec ses 157 jours de pluies supplémentaires sur les normales de saison, suivie par l’Ile-de-France (62%), qui subit les conséquences de ses 65 jours d’intempéries.

… contre baromètre

Pour faire remonter la température, allez dans le sud de la France ! L’étude réalisée vous propose 3 villes où il fait bon câliner : Cannes (66%), Marseille (62%) et Montpellier (57%).

On note tout de même que le site prévoit en parallèle que 62% des femmes seront plus infidèles ces vacances. Les raisons ? Le besoin de casser la routine : stress du boulot (72%) et trop grand confort (65%). L’important : qu’elles sortent couvertes ! A défaut de lutter contre l’infidélité, des préservatifs écolo existent pour se protéger des MST. Pensez-y !

 

 A voir aussi:
« L’amour n’est pas bio, mais durable »
« Le sexe… tout naturellement ! »

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après un an passé en Irlande où elle obtient son bac à lauréat, elle revient en France où elle suit une année de lettres modernes à la faculté de Bordeaux. Depuis 2011 elle suit une formation de journaliste à Paris.