Lettre ouverte de Serge Orru aux créateurs de mode

Vous vous inspirez du monde en mouvement et surtout de la nature quand vos traits de génie inventent les épures de vos collections. Nous aimons votre talent et votre imagination qui subliment les corps et font que les effets que nous portons marquent notre histoire individuelle et collective. Merci pour vos inventions des saisons avec votre style, vos couleurs et vos choix d’étoffes. Mais il est temps de concevoir le rapport entre la mode, sa production et la protection de notre planète.

Serge Orru lettre ouverte WWFSi la mode est d’avant-garde, il faut bien avouer que les modes de confection de nos vêtements sont le plus fréquemment polluants et hélas peu respectueux des enjeux environnementaux, sociaux et sanitaires, notamment hors Europe. Nul ne peut rester indifférent à ce constat.

D’après l’OMC, la filière textile-habillement (hors-production de fibres naturelles) totalise environ 30 millions de salariés dans le monde (dont 32% sont employés en Chine et 30% dans le reste de l’Asie-Océanie). 60% de la production textile provient d’ailleurs d’Asie. Parmi tous les défis environnementaux du secteur textile et de l’habillement, la pollution de l’eau est certainement la plus critique.

La mondialisation de notre économie a entrainé une délocalisation et une concentration des industries textiles dans diverses contrées du monde où existent maintenant une uniformisation des savoir-faire et des pratiques, aggravant les impacts sociaux-environnementaux de la filière. En Chine 70% des cours d’eau sont pollués par l’industrie. Même si nous ne pouvons définir la part exacte de pollution liée à l’industrie textile, il n’en reste pas moins que les modes de production intensive de cette filière ont un impact direct sur la dégradation des écosystèmes et de la biodiversité.

En page 2 : Le développement durable n’est pas qu’une nouvelle tendance au royaume des modes et des signes très encourageants nous montrent que vous n’êtes pas insensibles à l’enjeu écologique.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone