L’escalade glaciaire, un sport de givrés ?

crédit photo Flickr Dino8

Eh oui, les « Glaciéristes », ça existe ! De simples montagnes ne leur suffisent pas, il faut en plus qu’elles soient glissantes. Explications.

Comment affronter la glace ?

Pour cela, toutes les conditions météorologiques doivent être réunies : de la pluie et des gelées à au moins – 10°C feront l’affaire. Qui croyait que l’escalade n’était accessible qu’en été ? Même les débutants et les adolescents de plus de 12 ans (parfois 14 ans) peuvent défier ces parois de verre. Ne vous lancez toutefois pas à l’aventure sans les conseils précieux d’un guide en haute montagne. Il existe, comme pour toutes les montages, des niveaux de difficulté. Pour les débutants, visez 1/5 et 2/5.

Pour les plus expérimentés : 4/5 et 5/5. Enfin, soyez très exigeant dans le choix de votre matériel, l’offre de Columbia est par exemple bien garnie. Pour plus d’informations sur cette marque, rendez-vous sur campz.fr.

Mais où est-ce que ça se glace ?

En France bien sûr (par exemple en Auvergne ou dans la vallée de Chamonix), en Suisse, dans le Tyrol ou encore en République Tchèque. Ne manquez pas non plus le Myrdalsjökull en Islande. Ce sport se pratique généralement le long de formations glaciaires telles que des cascades glacées ou des goulottes de glace. Bien que vous serez loin des villes polluées et quasiment irrespirables, essayez d’adopter des éco-gestes et ce, même en haut des sommets. Quoi qu’il en soit, vous ne vous serez jamais senti aussi vivant et oxygénés au terme de cette aventure.

Voir en vidéo la randonnée sur le glacier Myrdalsjökull en Islande : 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone