Les sports d’hiver du futur

Alors que certaines stations de ski ayant accueilli les Jeux Olympiques pourraient se retrouver sans neige d’ici une trentaine d’année, celles-ci sont menacées par d’autres maux, dont le vieillissement et… les jeux vidéos. Alors, quel avenir pour les sports d’hiver ? A lire également dans le magazine en ligne Néoplanète n°41.

Chasta_Snowkite_by_Wareck wikipedia

Les stations de sports d’hiver sont les premières victimes du réchauffement climatique et on trouve désormais parfois à 2000 m d’altitude des canons à neige que l’on ne voyait avant qu’en bas des pistes. Selon une étude de l’Université de Waterloo (Canada), sur les 19 villes ayant accueilli les JO depuis 1924, seules 6 d’entre elles seraient capables en 2080 d’offrir un climat suffisamment froid pour y organiser une telle rencontre. Parmi elles, une française : Albertville !

Montagne_003 wikipediaMais le réchauffement climatique n’est pas le seul ennemi du ski. Selon les spécialistes, l’industrie travers sa crise de la quarantaine, ce qui explique la stagnation observée et la difficulté qu’elle a à s’implanter dans les pays émergents. Même les (très coûteux) canons à neige installés depuis peu sur certaines pistes ne peuvent pallier au manque de cet or blanc, et le manque d’espace disponible ne fait qu’ajouter au problème.

Les skieurs, quant à eux, vieillissent. La proportion de moins de 20 ans sur les pistes a en effet diminué de 10% au cours des 20 dernières année, alors que les plus de 50 ans ont augmenté de 10%. L’une des raisons derrière ce phénomène pourrait être les autres loisirs disponibles aux abords des pistes. Aux USA, notamment, il a été constaté que les jeux vidéos s’y sont multipliés, entraînant ainsi une baisse de la fréquentation des pistes dans certaines stations. Le glas aurait-il donc sonné pour les sports d’hiver ?

Selon les climatologues, oui. Selon les stations, non. Difficile, donc, de décerner le vrai du faux. Peut-être que seul le temps nous le dira. En attendant, voici quelques sports d’hiver peu, ou pas, connus, qui ont de beaux jours devant eux (certains n’ont même pas besoin de neige !).

 

Le ski de randonnée

Très proche de la nature, ce sport s’inspire du ski de fond, mais sans traces. Les pratiquants sont donc libres de s’aventurer où bon leur semble. Pas besoin de remontée mécanique non plus, donc les paysages s’offrent aux skieurs dans leur plus simple appareil.

 

Le snowkite

Equivalent du kite surf à la montagne, le snowkite utilise une voile de traction afin de se propulser sur la neige. Cela permet atteindre des vitesses de 70 km/h, et il est possible de parcourir plus de 100 km par jour de cette façon.

Le speed riding

Le principe est simple : aller le plus vite possible sur la neige à l’aide d’une voile. Ressemblant parfois plus au parapente qu’au ski, le speed riding permet d’atteindre des endroits inaccessibles d’habitude, ainsi que d’effectuer des figures acrobatiques. Âmes sensibles, s’abstenir !

Retrouvez cet article et plus d’interviews, de photos, et de vidéos dans notre nouveau magazine online et interactif !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Eddy Delcher

Après un séjour de sept ans en Angleterre et en Afrique du Sud au cours duquel il obtient un diplôme en journalisme, Eddy revient en France afin de poursuivre ses études. En 2014, il rejoint l'équipe de Néoplanète et contribue régulièrement au CNRS International Magazine ainsi qu'au journal du CNRS depuis 2012.