Les ronrons du bien-être

Le vétérinaire toulousain Jean-Yves Gauchet est le premier en France à avoir révélé le concept de ronronthérapie. Dans son dernier ouvrage « Mon chat et moi, on se soigne ! » il explique comment marche ce nouvel anti-stress naturel.

« L’idée principale est que mon chat et moi, on forme un couple thérapeutique où chacun s’occupe de la santé de l’autre » précise Jean-Yves Gauchet. Dans son ouvrage dense comme une bible, d’un côté, ou « Face A – Il me soigne », vous apprendrez comment votre chat peut agir sur votre santé. De l’autre côté, ou « Face B – Je le soigne », rien de très nouveau sous le soleil. Vous (ré)apprendrez comment observer, comprendre, régaler, caresser et parler à votre chat pour le rendre heureux.

Ronronner de plaisir ?

Les scientifiques n’en sont pas encore certains, mais le ronronnement émis par les chats proviendrait de mouvements sanguins dans sa veine cave. « C’est un comportement volontaire, émis par le chat dans une relation de communication, traduisant en direction de l’homme ou des autres chats une demande, ou bien une émotion intense » explique Jean-Yves Gauchet dans son ouvrage.

Le spectre sonore d’un chat qui ronronne fait apparaître des basses fréquences comprises entre 25 et 50 hertz. Les mêmes qui permettent aux compositeurs de musique de susciter une émotion dans le public.

La ronronthérapie

Lorsque nous entendons les ronrons émis par un chat, les scientifiques ont observé que cela entraîne dans notre cerveau la production de sérotonine. Cette hormone, dite du bonheur, a pour effet d’induire un état de sérénité.

En France, le vétérinaire Jean-Yves Gauchet a eu l’idée dès 2002 d’éditer un CD audio de ronronnements comportant plusieurs plages, avec ou sans mélodie musicale associée. La ronronthérapie était née ! Depuis, cette médecine douce a des applications multiples : apaisement émotionnel, aide à l’endormissement, développement du potentiel en vue d’un tournoi sportif ou d’un examen, aide mentale dans les cures de désintoxication, etc.

Pour la pratiquer, rien de plus simple : il suffit de se poser dans un endroit calme, de lancer les ronrons, puis de chercher à détendre ses muscles et son psychisme. « Et puis, ceci n’arrive pas à chaque fois, il y a le « lâcher-prise » qui nous amène au plaisir, à une nouvelle confiance en soi, à un ressourcement énergétique de tout l’organisme. Et peut exceptionnellement mener plus loin, à l’extase amoureuse ou mystique, avec un sentiment de communion avec tout l’entourage et le divin… », s’enthousiasme le vétérinaire dans son ouvrage.

Verdict ?

Si vous avez un chat, laissez tomber les CDs de ronrons. Prenez aussi souvent que possible votre petite bête contre vous. Cela vous fera du bien à tous les deux.

Vous n’avez pas de chat ? Alors oui, pourquoi ne pas essayer les ronrons pour soigner certains de vos maux. Mais au fond, le lâcher-prise que nous promettent toutes ces nouvelles thérapies est enseigné depuis des millénaires dans des religions telles que le bouddhisme ou l’hindouisme.

 

« Mon chat et moi, on se soigne ! » de Jean-Yves Gauchet

Editions Le Courrier du Livre, 22 €

CD « Détendez-vous avec Rouky », 15 € (10 € en téléchargement)

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone