Quand les robots font le mur

roboto - GoogleL’Homme imite souvent la nature pour créer de nouvelles choses, et cette fois-ci ce sont des insectes qui nous montrent l’exemple.

Batir-grace-a-l-energie-termite-124587921

 

 

Version écrite de la chronique

Des chercheurs à Harvard, aux Etats-Unis, se sont inspirés des termites pour développer un robot capable de construire des structures complexes et de façon autonome, qui ressemble à une petite voiture avec des roues en forme d’étoiles. Ce petit robot est équipé d’un microprocesseur interne et de capteurs ultrason et infrarouge pour évaluer sa position et savoir en permanence où se trouvent les autres robots. Ça veut dire qu’ils n’ont pas besoin de recevoir d’ordres ou d’aide extérieure.

Et comment se passe la construction ?

Alors, ces « termitators » transportent des petites briques sur leur dos, puis les assemblent en forme d’escalier, qu’ils utilisent ensuite pour bâtir de plus en plus grand. C’est très similaire aux termites, qui amassent de la boue sur leur dos puis la dépose là ou d’autres sont déjà passées, ce qui forme ces grandes structures de terre qui atteignent parfois 30 mètres de diamètre. De plus, ces robots peuvent être programmés pour construire tout et n’importe quoi : des tours, des pyramides, et même des châteaux !

Et les robots sont eux-mêmes construits d’une manière peu ordinaire.

Oui, ils sont imprimés en 3D ! Ca réduit grandement leur coût, donc on peut les remplacer facilement en cas de panne. Dans l’avenir, ces robots pourraient donc apporter de l’aide supplémentaire en cas d’urgence, pour par exemple installer des barrages en sacs de sables lors d’inondations, et aussi accomplir des tâches trop dangereuses ou carrément impossibles pour l’homme, telles que la construction de bâtiments sous l’eau ou même sur Mars ! Et puis, au moins, ces termites-là ne risquent pas de manger nos charpentes !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce lundi 10 mars 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.