Les pesticides, apprenons à nous en passer

Chaque année, les jardiniers amateurs utilisent un peu moins de 5 000 tonnes de pesticides dans leur jardin ou leur potager. Une campagne nationale de sensibilisation leur est destinée : « Les pesticides, apprenons à nous en passer ». L’objectif ? Réduire progressivement l’usage des pesticides de 50% d’ici 2018.

32% des 17 millions de jardiniers amateurs en France estiment que ces produits sont dangereux, mais 20% considèrent encore qu’ils sont sans danger. La prise de conscience de leur toxicité n’est donc pas totale, les jardiniers amateurs se préoccupant avant tout de l’efficacité des produits. Pourtant, que l’on traite la pelouse pour supprimer les mauvaises herbes, le potager pour éliminer les pucerons ou les arbres fruitiers pour lutter contre les champignons, l’utilisation de pesticides n’est pas sans danger pour la santé (irritation de la peau et des poumons) et pour l’environnement (pollution des nappes phréatiques, perte de biodiversité).

Cette campagne propose donc des solutions équivalentes pour aider les jardiniers amateurs à adopter des alternatives plus saines, mais tout aussi efficaces. En ce sens, onze organismes et associations très actifs dans le monde du jardin ont signé un accord cadre avec les ministères de l’Agriculture et du Développement durable en avril dernier pour inciter les jardiniers amateurs à réduire l’usage des pesticides.

Partout en France, les partenaires de la campagne organisent des événements à destination du grand public :

– 19 mars 2011: Botanic animera dans tous ses magasins un atelier sur le potager bio à l’occasion de la Semaine pour les alternatives aux pesticides.

– 20 mai 2011: La Société nationale d’Horticulture de France organise un colloque scientifique à Montpellier sur le thème « Jardiner autrement, considérer le jardin comme un véritable écosystème».

Les alternatives naturelles

Pour éviter l’utilisation de pesticides, il faut choisir des variétés de plantes adaptées à votre jardin et à votre potager : sol, climat, exposition, etc. Choisissez aussi des plantes en fonction de leur résistance ou de leur tolérance aux parasites et aux maladies.

Quelques conseils ? Préférez l’arrosage au goutte à goutte, c’est plus économe et moins favorable au développement des maladies. Limitez les surfaces libres où la végétation indésirable prolifère. Vous pouvez aussi mettre en place des barrières ou pièges contre les animaux parasites : pièges mécaniques contre les limaces, voiles anti-insecte, filets de protection contre les oiseaux ou sur les cultures du potager, colliers empêchant les fourmis de remonter le long des troncs… Contre les herbes indésirables, utilisez de l’eau bouillante.

Si vraiment vous n’avez pas le choix que de traiter votre jardin, voici 5 précautions à respecter :

1° Lire attentivement l’étiquette et respecter scrupuleusement toutes les indications qui y sont portées.
2° Porter des gants et des vêtements couvrants durant tout le traitement.
3° Ne pas traiter en cas de vent, en période de pluie ou de très forte chaleur, en période de butinage des abeilles pour les insecticides.
4° Garder les pesticides hors de portée des enfants et des animaux. Les entreposer dans des locaux éloignés de toutes enceintes de stockage des aliments.
5° Ne jamais appliquer à proximité d’un cours d’eau ou d’un point d’eau et ne jamais jeter le surplus dans un conduit d’évacuation des eaux usées.

Pour plus d’informations sur la campagne et sur les manifestations à venir mais aussi pour connaître toutes les astuces de jardinage, rendez-vous sur la plate forme des jardiniers amateurs: http://www.jardiner-autrement.fr



Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone