Les Olympiades de l’ingénieur

malvoyants credit wikimediaLa bonne nouvelle aujourd’hui, c’est qu’en France on cherche des solutions aux problèmes du quotidien avant même de sortir de l’école.

Mouve Radio web

Version écrite de la chronique, collaboration Eddy Delcher

On reproche souvent à l’école française de ne pas assez préparer les élèves à la vie professionnelle. Et justement mercredi se déroule la finale des Olympiades de l’ingénieur dans les locaux de Microsoft, en région parisienne. Ce concours national permet aux élèves de première et de terminale de proposer leurs projets expérimentaux dans des domaines aussi variés que la robotique, le développement durable, l’aide à la personne, le sport… 4 500 lycéens ont participé et 300 d’entre eux seront présents pour la finale mercredi.

Ces inventions tiennent vraiment la route

Une équipe de Cambrai a par exemple mis au point un robot explorateur de canalisations capable de récupérer un objet inatteignable par l’homme, ou encore de débloquer un conduit. Le robot dispose d’une caméra et peut parcourir 50 m en trois minutes, avec une autonomie d’une demi-heure. Très utile pour nettoyer des endroits dangereux ou ceux où l’on n’a pas envie de mettre les mains, sans donner d’exemples pour les auditeurs qui en seraient encore au p’tit dej…

Il existe aussi des inventions pour aider les personnes

L’une des meilleures cette année vient d’une équipe de lycéens de Quimper : une veste pour les non-voyants, qui se met à vibrer à l’approche d’obstacles. Cette veste détecte, grâce à des ultrasons, ce qui se trouve sur son passage et alerte son porteur. C’est vraiment une super idée car cela n’encombre pas une main comme la canne blanche, et ça aide les non-voyants qui ne peuvent pas avoir de chien-guide. En plus, ce gilet ne coûte qu’une centaine d’euros, contre environ 3.000 pour une canne ultra-sons du marché. Bravo à ces lycéens, nos jeunes ont du talent, une bonne veste pour ceux qui pensent le contraire.

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce lundi 19 mai 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.