Les OGM se promènent et contaminent leurs voisins

crédit photo phovoirLes organismes génétiquement modifiés (OGM) contaminent de plus en plus fréquemment des cargaisons de denrées alimentaires et aliments pour animaux qui font l’objet d’un commerce international, selon une étude de FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Les incidents, qui  concernent notamment des cargaisons de grains et de céréales, ont entraîné « des interruptions dans les échanges » d’autant que les pays importateurs ont systématiquement détruit ou retourné les cargaisons à l’expéditeur, selon la FAO. Cette contamination intervient à tous les stades : « les traces de cultures génétiquement modifiées, précise l’agence onusienne, se mélangent accidentellement avec des cultures alimentaires ou fourragères non OGM durant les phases de production, de transformation, de conditionnement, de stockage et de transport ».

Ces contaminations accidentelles ont « bondi » en dix ans, selon l’enquête de la FAO qui a été menée de 2009 à 2012 et constituent « une perturbation du commerce international ». Alors que 60 incidents de contamination avaient été signalés de 2002 à 2008, 138 l’ont été entre 2009 et 2012 avec un pic de 70 en 2009. De  plus, la moitié des pays qui ont répondu à l’enquête ne sont pas forcément bien équipés pour détecter les traces d’OGM et une surveillance accrue permettrait sûrement de détecter davantage de contaminations. En France, onze cas de contamination sur du riz, du maïs et du lin ont été relevés ainsi que d’autres à l’exportation.

La FAO craint que cette contamination « ne fasse peser un risque sur le commerce international des denrées ». Les Etats ont demandé à la FAO de les aider à évaluer dans quelle mesure les aliments génétiquement modifiés peuvent être consommés sans danger,

Les résultats de cette enquête seront analysés à Rome (siège de la FAO) pour mieux évaluer l’ampleur et la nature des problèmes posés par les cargaisons contaminées.

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.