Les innéovations d’Yves

Un vélo qui marche, une autoroute en plastique, et des briques en bois… Voici une sélection des innovations du moment qui ont attiré mon regard ! 

Walking bicycle club capture d'écran

 

Crédit : WattableTable de jardin solaire

Elle s’appelle la WaTTable et c’est une table solaire inventée par un jeune couple suisse et dont le but est l’autoconsommation. Le plateau de verre de cette table (d’extérieur bien sûr) est constitué de 72 cellules photovoltaïques et d’un micro-onduleur qui convertit l’énergie du panneau en courant électrique (environ 200 kWh/an) utilisable ensuite via n’importe quelle prise standard. La commercialisation du modèle de base (dimensions 158×80) est prévue avant la fin de l’année. www.wattable.ch

Prix annoncé : environ 800 €

Soie d’araignée

Les qualités à la soie d’araignée sont connues : plus résistante que l’acier, biocompatible, elle peut aussi être moulée comme du plastique. Mais c’est dans l’électronique que son avenir semble le plus prometteur, grâce à ses propriétés optiques. Un chercheur de l’Institut de physique de Rennes (CNRS), Nolwenn Huby, a réussi avec son équipe à produire une puce dont les circuits imprimés sont fabriqués à partir de soie d’araignée. Cette technologie pourrait donner lieu à la création de capteurs médicaux car la soie est compatible avec les tissus biologiques. Un autrechercheur, Fiorenzo Omenetto (université Tufts à Boston), a identifié une vingtaine de nouveaux usages possibles de cette soie, comme des puces biodégradables ou des hologrammes. Tout ça pour un coût modique.

Filtre à eau magique

Crédit : DrinkpureDrinkPure : un étudiant de 24 ans de Zurich (Suisse), Jeremy Nussbaumer, a mis au point un système, qui se visse comme un bouchon sur n’importe quelle bouteille plastique, qui permet de filtrer des eaux insalubres pour les rendre potable. L’eau passe d’abord dans un préfiltre afin d’extraire le plus puis elle traverse une couche de charbon actif (qui retient produits chimiques, métaux et odeurs) Enfin, une membrane en polymère retient les dernières bactéries. Un très faible coût devrait permettre une utilisation dans les pays en développement. L’ingénieux l’étudiant a fait appel aux donateurs via la plateforme Indiegogo. 800 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable dans le monde et 3 millions meurent tous les ans de maladies liées à l’eau. De son côté, une étudiante australienne de 17 ans, Cynthia Sin Nga Lam, a mis au point un système qui permet de purifier l’eau tout en produisant de l’énergie solaire.

Crédit : Look CyclePédale intelligente

Une pédale « intelligente » qui mesure la puissance et la fréquence de pédalage : c’est ce que Look Cycle a mis au point dans son usine de Nevers qui multiplie les innovations. Ces nouvelles pédales sont d’abord destinées aux coureurs professionnels mais viseront très vite les amateurs. Elles sont équipées d’une lame en carbone, ce qui permet d’éjecter le pied beaucoup plus vite si nécessaire, ce qui est beaucoup plus sécurisant.

www.lookcycle.com

Des routes à base de déchets plastiqueBitume plastifié

Un professeur de chimie indien, Rajagopalan Vasudevan, transforme les déchets plastiques en revêtement routier. Tous les jours, 15.000 tonnes de plastiques (bouteilles, sacs, emballages divers) sont jetées et jonchent les rues. Surnommé Plastic Man, Rajagopalan Vasudevan a eu l’idée de transformer les déchets en minuscules particules qui sont incorporées au bitume dans des proportions précises, ce qui rend aussi la chaussée plus durable. Plus de 5 000 km d’autoroutes au bitume plastifié ont déjà été construites selon cette méthode, avec la bénédiction des autorités.

Des applications très mobiles

La lutte contre les embouteillages et la réduction des émissions carbone figurent parmi les nouveaux objectifs des applications mobiles. Ainsi, une application mise au point en Allemagne informe les conducteurs sur l’état du trafic et leur donne des conseils d’éco-conduite en ville. Les émissions de CO2 sont calculées en tenant compte de la conduite, des routes empruntées et de la consommation de carburant. Les données recueillies pourront servir aussi à mieux gérer le trafic. Une autre application pointue – CO2 go (CityLab du MIT) – permet de calculer les émissions de CO2 de tous les déplacements d’un individu. L’application détecte automatiquement le mode de transport (marche, vélo, train, voiture, bus, métro …) et mesure la distance parcourue : un algorithme permet d’estimer ensuite les émissions de CO2 liées à ce parcours. Ces applications ne sont pas encore disponibles mais d’autres – comme à Strasbourg – permettent déjà de choisir le meilleur mode de déplacement en ville selon le trafic.

la brique en boisMonter sa maison en briques en bois

Construire sa maison comme un Lego, avec des briques en bois ? C’est possible avec Brickawood, conçue aux Etats-Unis et disponible en France (Catharhome). Ni colle ni clous ni vis, la brique (en bois de sapin Douglas certifié FSC) est composée de quatre éléments qui s’emboîtent pour constituer un mur (50 cm) ou une cloison. Répondant aux normes les plus exigeantes de la réglementation thermique, la brique en bois est remplie d’un isolant naturel (copeaux de bois ou ouate de cellulose) et elle est entièrement recyclable ou démontable. Avec un coût au m2 inférieur à 300€ HT, elle serait 20% moins chère que les autres matériaux de construction.

www.catharhome.fr

‘Walking Bicycle’: le vélo électrique qui nous fait marcher

Trois roues, un moteur électrique et deux pédales sur lesquelles on marche : ce drôle de tricycle aux allures de trottinette – baptisé « Walking Bicycle » – s’utilise debout et les deux pédales simulant la marche font avancer la machine. Les concepteurs de cet engin – architectes et designers japonais – se sont dit que la marche était le geste le plus naturel pour se déplacer. Et avec l’aide du moteur électrique, le tricycle peut atteindre 24 km/h mais il est réservé à de courtes distances. Fabriquée au Japon et bientôt commercialisée, la Walking Bicycle coûtera dans les 2.000€.

Retrouvez cet article et plus d’interviews, de photos, et de vidéos dans notre nouveau magazine online et interactif !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.