Les « Drives » : pour, ou contre ?

courses en ligneContre

– Manque de visibilité des dates de péremption alors qu’on peut les vérifier en magasin. Résultat : la nourriture peut vite se retrouver à la poubelle. En acheter moins est une bonne chose, mais si c’est pour qu’elle soit gaspillée au bout de quelques jours, il n’y a pas d’avantage. De plus, desréductions sont souvent faites dans les rayons lorsque la date limite de consommation est proche, offrant de bonnes affaires si les produits sont cuisinés le jour même ou le lendemain.

Le consommateur préfère encore voir, toucher et choisir ses produits frais comme les fruits, les légumes, le poisson même si les enseignes proposent de plus en plus de vous montrer ces aliments avant de mettre votre sac dans la voiture pour éviter les mauvaises surprises de produits talés. Les achats en Drive concernent plutôt les produits « secs », comme les conserves ou les pâtes.

– Les produits ‘bio’ sont encore trop peu nombreux à être proposés sur internet. Pour ceux qui vivent près de Lille, il existe néanmoins BioDrive.fr, qui, en plus de l’alimentation, propose des produits cosmétiques et d’entretien.

– Contrairement à la livraison groupée, on ne réduit pas la pollution ni les émissions de CO2 en se rendant seul à l’entrepôt en voiture. Il faudrait développer le covoiturage, comme à Saint-Herblain où Auchan propose de retirer les achats avec d’autres clients. Un effort récompensé par un avoir de 3 € par commande retirée par le chauffeur.

– Ce mode de vente dématérialisée n’améliore pas vraiment les relations humaines.

Les drives ne se limitent pas qu’aux grands surfaces. Découvrez-en d’autres genres en page 3.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.