Les dinosaures prenaient du LSD

L’usage de champignons hallucinogènes est bien plus répandu qu’on ne le croit – même les dinosaures en prenaient ! Un brin d’herbe conservé dans de l’ambre depuis 100 millions d’années contient en effet un champignon duquel est dérivé le LSD.

pixabay

Les chercheurs de l’Oregon State University et de l’USDA Agricultural Research Service ont trouvé ce champignon, appelé Claviceps et duquel est tiré le LSD, en analysant ce qui est la plus vieille brindille d’herbe du monde. Il n’est donc pas impossible, et plutôt même très probable, que les dinosaures en ait ingéré, volontairement ou non. Après tout, les humains en consommaient sans le savoir. Certains historiens ont même émis la thèse que les effets du champignon (hallucinations, convulsions,…) seraient responsables de la chasse aux sorcières de Salem, à la fin du XVIIe siècle. Ces « sorcières », dont 25 furent exécutées, auraient simplement eu la malchance d’avoir mangé du pain contaminé par ce champignon…

Bien que nous ne pouvons pas être sûr de ses effets exacts sur les dinosaures, les oiseaux et lézards d’aujourd’hui réagissent bel et bien au Claviceps. Sachant que l’herbe analysée était très courante et que beaucoup d’herbivores s’en nourrissaient, on peut donc imaginer que la préhistoire était remplie de diplodocus en train de tripper, d’archéoptéryx ayant du mal à voler, et de tricératops recherchant la paix universelle…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Eddy Delcher

Après un séjour de sept ans en Angleterre et en Afrique du Sud au cours duquel il obtient un diplôme en journalisme, Eddy revient en France afin de poursuivre ses études. En 2014, il rejoint l'équipe de Néoplanète et contribue régulièrement au CNRS International Magazine ainsi qu'au journal du CNRS depuis 2012.