Les dents de la mer

Elle reviennent, elles sont partout, à l’écran, au musée et jusque dans la chambre des enfants.

L’océan et ses habitants fascinent petits et grands. Jacques Perrin et Jacques Cluzaud en ont fait un film-documentaire magnifique… vraiment fascinant !

Sur les planches
Et parmi ces animaux étonnants il y a le requin, enfin les requins puisqu’il en a été recensé quelque 470 espèces dans le monde. Espèce au demeurant fort vulnérable, puisque 7 requins sont particulièrement en voie d’extinction. Éducative à ce titre, la planche « Les requins » dans la collection Préserver la Biodiversité-Les espèces en danger, éditée par la maison Deyrolle avec le soutien de l’Aquarium de La Rochelle et le Centre d’Etudes et de Conservation des Espèces Marines (Dessins Roger Swainston – Mise en page Cathy Pays, 50cm x 60 cm, 10 €). Deyrolle est membre du Comité 21 et du Comité d’éducation à l’Environnement Francilien (CEEF). L’ensemble de ses éditions pédagogiques a reçu les cautions de l’UNESCO, du ministère du Développement Durable et de l’ARENE (Agence Régionale de l’Environnement et des nouvelles Energies). Un comité d’experts est sollicité pour chaque nouvelle planche. Il faut voir « les dents de la mer » d’un autre œil… Notre survie en dépend. En vente sur la boutique en ligne Deyrolle.

À l’écran
À partir du 4 mars 2010 tous les jeudis à 20h35, la chaîne du National Geographic, Nat Geo Wild, en patenariat avec le Musée National d’Histoire Naturelle, diffuse une série de six documentaires de 52 minutes sur « Les hommes-requins » tournés dans les eaux de l’île volcanique de Guadalupe par Rich Christensen (Fisher Productions-2009). Ces hommes, le Dr Michael Domeler, Chris Fisher et Maureen Lewire, capturent et étudient le grand requin blanc (et le relâchent ensuite). Ce terrible prédateur, vieux de  10 millions d’années, est capable de sentir une goutte de sang à plus de 5 km de distance et de nager à 40 km/h. Il reste une énigme, rare et vulnérable… à protéger (Natgeotv.com). http://natgeotv.com/

Au plus près des requins
Et puis pour jeter un œil de plus près à ces bêtes impressionnantes, il y a l’exposition « Dans le sillage des requins » qui se tient à l’Aquarium Tropical du Palais de la Porte Dorée à Paris jusqu’au 6 mars 2011. L’exposition nous explique tout ce qu’on a toujours voulu savoir sur ces gros poissons, les requins ainsi que leurs cousins, les raies et les chimères, soit quelque 550 espèces recensées à ce jour, qui forment tous les trois la classe des chondrichtyens. Pour Agnès Iatzoura, directrice du projet pour le Muséum d’Histoire Naturelle, l’objectif de cette exposition est d’abord de « détruire l’image négative du requin qui est dans toutes les têtes, à commencer par celles des enfants ». Ainsi l’exposition permet d’observer ces animaux marins sous tous les angles : vivants (dans les bassins de l’aquarium), fossilisés (issus des découvertes scientifiques), naturalisés (par un taxidermiste) ou en images (avec des photos et des extraits du tournage d’Océans) et surtout de voir « les dents de la mer » d’un autre œil. En effet, placée au sommet de la pyramide alimentaire et indispensable par son rôle de régulateur de la biodiversité marine, la population des requins ne cesse pourtant de diminuer, chassés pour leurs ailerons très convoités, leur reproduction tardive ne suffisant pas à compenser les dégâts d’une pêche excessive. Or, si le nombre de requins diminue, leurs proies vont proliférer et consommer plus de poissons herbivores. Cela aura entre autre conséquence une prolifération des algues au détriment des coraux…

Aquarium Tropical de la Porte Dorée : « Dans le sillage des requins », du 2 février 2010 au 6 mars 2011. 293, av. Daumesnil, Paris 12e. Tél. : 01 53 59 58 60. Entrée : 6,50 €, 5 euros (réduit). www.aquarium-portedoree.fr

Par Véronique Geoffroy, www.jemesensbien.fr

©Deyrolle, Palais de la Porte Dorée Aquarium Tropical/RMN

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone