Mode éthique : les couturiers anti-fourrure

Des grands de la mode comme Stella McCartney ou Todd Oldham refusent de travailler avec de la fourrure. La meilleure solution ? Les fibres alternatives.

En haut du podium, la couturière anglaise Stella McCartney. Cette fan de chevaux est une végétarienne qui n´utilise jamais des peaux dans ses modèles. Ses alternatives ? La laine et la soie, principalement. En juillet dernier, la fille de l´ex Beatle Paul McCartney a commencé une croisade contre la peau d´ours dans les chapeaux de la Garde anglaise. Voulez-vous la rejoindre ?

Todd Oldham, un autre grand de la mode, refuse de créer des vêtements à base de peaux d´animaux. L´Américain fait partie d´Amazon Conservation Team (ACT) où il travaille dans un projet avec des indigènes pour préserver la biodiversité et la culture d’Amérique Centrale. Comme McCartney, il travaille aussi avec PETA pour les droits des animaux.

Des maisons comme Tommy Hilfiger ou Calvin Klein ont aussi arrêté les ventes de fourrure. Plus récemment ? Ralph Lauren, même si cette marque n´a jamais été un vendeur important de peaux. L’enseigne a pris cette décision après avoir débattu de la question avec PETA. Les facteurs décisifs ? Peut-être les menaces de boycott de l´organisation pro-animaux… La maison de mode J. Crew Group a ainsi arrêté de vendre de la fourrure sous la pression de PETA.

Les prochaines cibles de PETA ? La marque britannique Burberry et Donna Karan International.

Pour les couturiers qui viennent de dire au revoir à la fourrure et pour les prochains qui le feront, on leur suggère de redécouvrir les fibres végétales, comme le lin, le chanvre, le sisal…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone