Les Bijoux Kazuri issus du commerce équitable

Lady Susan Wood est née au Congo ex Belge, puis elle s’installe dans une ferme au Kenya. C’est là qu’elle se met à travailler l’argile, à en faire des perles et qu’elle se découvre une passion pour la céramique. Elle commence à faire des bijoux.
Aujourd’hui l’atelier créé par Lady Susan Wood emploie 300 femmes qui imaginent et réalisent des bijoux, dont chacun est unique parce que composé exclusivement de perles entièrement travaillées à la main par les femmes Kikuyu.
Kazuri, ce sont des colliers, bracelets et boucles d’oreilles. Les perles d’argile sont modelées à la main, ensuite cuites au four une première fois, puis émaillées et cuites à nouveau
Les femmes employées par Kazuri bénéficient d’un salaire 2 à 3 fois supérieur au salaire Kényan moyen. Elles bénéficient d’une crèche et une clinique est même installée dans l’enceinte de la propriété avec une infirmière plus spécialement attachée à l’atelier.
L’entreprise bénéficie du label de l’IFAT (International Fair Trade Association) reconnaissant ainsi les engagements sociaux en vue d’un commerce équitable.

Kazuri « petite et jolie» en langue Swahili

Prix moyen : Colliers autour de 50 € – Bracelets autour de 35 € – Boucles d’oreilles 20 €.
La marque Kazuri est distribuée dans plus de 80 boutiques dont les Galeries Lafayette.

Pour découvrir la collection : www.kazurifrance.com

« kazuri imenisaidia kulea watoto » Travailler chez Kazuri m’a permis d’élever décemment mes enfants, dit Elizabeth Matendecher qui travaille chez Kazuri depuis décembre 1976.

« kazuri imenisaidia kulea watoto »
Travailler chez Kazuri m’a permis d’élever décemment mes enfants,
dit Elizabeth Matendecher qui travaille chez Kazuri depuis décembre 1976.

En direct du Kenya, des bijoux entièrement faits à la main

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone