Les animaux ne sont plus considérés comme « des biens meubles »

crédit phovoir Ils seront désormais admis en France comme des « êtres vivants doués de sensibilité » !

Alors que jusqu’à maintenant le code civil les considérait comme « des biens meubles », les députés leur ont reconnu hier soir cette qualité symbolique. Cette modification législative doit ravir la fondation de protection « 30 Millions d’amis » qui avait lancé une pétition il y a près de deux ans (89 % des Français se sont déclarés favorables à une telle modification du code civil, selon un sondage IFOP réalisé fin octobre pour l’association). Celle-ci avait reçu le soutien de plusieurs intellectuels, philosophes, écrivains, historiens et scientifiques français dont Michel Onfray, Hubert Reeves, Erik Orsenna et Mathieu Ricard.

« C’est un amendement de cohérence avec le code rural et le code pénal. Cet amendement n’entraine aucune conséquence juridique, aucun effet juridique non maîtrisé », a souligné la rapporteure Colette Capdevielle (PS).

Ce n’est pas pour autant un énorme bouleversement pour la Fondation Brigitte Bardot qui estime que cette modification était « une simple évolution juridique » et « en aucun cas une révolution pour les animaux ». « Que le statut de l’animal passe de bien meuble à être vivant doué de sensibilité est normal. Ce qui est anormal en revanche, c’est de ne pas l’avoir fait plus tôt, a déclaré à l’AFP Christophe Marie, porte-parole de la fondation. Il s’agit simplement d’harmoniser les textes, mais en aucun cas de remettre en cause l’exploitation animale« .

Parallèlement,  Luc Ferry souligne dans un article du Figaro que « l’animal est un intermédiaire entre la chose et l’homme, il n’est ni l’un ni l’autre, et qui confond les deux tombe dans un véritable délire qui nuit de toute façon à la cause animale. J’aime bien la formule de Michelet, comme j’aime le poème de Hugo sur le crapaud: tous deux parlaient joliment de nos «frères inférieurs», ou de nos «frères d’en bas». Je trouve que c’est bien vu et que cela suffit à tout faire pour éviter les souffrances inutiles aux animaux« .

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.