Les animaux de la semaine : une nouvelle espèce d’oiseau pour la Guyane, des oies au goût de porc et le triste destin d’un couple de pingouins homosexuels

Au menu des animaux de la semaine : une nouvelle espèce d’oiseau découverte en Guyane, des oies au goût de porc et le triste destin d’un couple de pingouins homosexuels. A écouter ci-dessous (3’26)










[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2011/12/Les-animaux-de-la-semaine-du-9-decembre-2011.mp3|titles=Les animaux de la semaine du 9 decembre 2011]





















Version écrite des animaux de la semaine

Comme on parle beaucoup des espèces en voie de disparition, ne boudons pas notre plaisir quand une nouvelle espèce est découverte. Un oiseau nocturne, le guacharo des cavernes, vient d’être aperçu pour la première fois en Guyane française. Par hasard, lors d’une mission d’inventaire de chauve-souris début novembre dans l’Ouest guyanais, des scientifiques ont fait une surprenante découverte dans leurs filets. Un oiseau inconnu dans ces contrées, qui vit surtout au Venezuela, au Pérou, en Bolivie, et sur l’île de Trinidad dans les Caraïbes. Le site du GEPOG, association de protection des oiseaux, a des ailes aux pieds en nous annonçant cette bonne nouvelle, d’autant que le guacharo des cavernes est un animal très particulier. Il vit dans des grottes ou de grandes failles rocheuses, dans l’obscurité totale. Il a donc développé l’écholocalisation : « émission d’ultrasons » comme les chauves-souris, pour s’orienter dans l’obscurité. Et il émet des « click » dont il écoute l’écho pour se situer dans l’espèce. Autre particularité : il mange surtout des fruits de palmier à huile qu’il avale en entier pour en régurgiter les noyaux par la suite. Hélas pour lui, les hommes ont rapidement trouvé la combine et tuaient les oisillons pour en  extraire de l’huile, utilisée pour la cuisine et les lampes à huile.  Heureusement  aujourd’hui, le guacharo des cavernes est protégé.

Les découvertes d’espèces servent d’ailleurs souvent les intérêts des hommes. Et le site israélien Ynetnews nous annonce que les espagnols ont découverts une espèce d’oie pour faire du foie gras avec des animaux non engraissés mais, nourris avec des produits naturels, une revendication de plus en plus importante chez les amateurs de foie gras qui ne supportent plus la cruauté de la méthode. Or, ô surprise, cette oie a le goût… du porc ! Ils en ont donc parlé aux autorités juives et le grand rabbin Yona Metzger a expliqué qu’il réfléchissait à une production de ces oies pour un porc 100 % casher. Yala !

Et décidément les mœurs des animaux ne cessent de nous fasciner. Ainsi, Buddy et Pedro font beaucoup parler d’eux en ce moment car ces deux pingouins du zoo de Toronto, s’aiment d’amour tendre. Ils partagent le même nid et passent leurs journées à parader et à se faire des câlins. Et alors ? Et alors, nous révèle parismatch.com ce sont des homos ! Du coup, le zoo a décidé de les séparer et s’est répandu dans le monde entier ce que l’on a surnommé  « Brokeback Iceberg » (du film «Brokeback Mountain» mettant en scène l’amour interdit de deux cowboys). Car Buddy et Pedro vont être « unis de force » avec deux femelles pour continuer la reproduction de l’espèce. Une décision très mal prise et qui a suscité de nombreuses réactions notamment de « l’Association canadienne pour les animaux gay »… renseignements pris, cette association ne semble pas exister. Il s’agirait donc d’une blague pour relancer le débat sur l’homoparentalité puisque certains demandent de laisser nos tourtereaux couver ensemble un œuf pour l’élever en garde partagée avec la mère et enfin se sentir bien dans leur peau de pingouins homosexuels, vivre longtemps et avoir beaucoup d’enfants.


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.